Forum du Monde des Religions
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le Bundle Lot 6 Boosters Fable ...
Voir le deal

Aller en bas
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 11142
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

La "Saint Valentin" - Origine Empty La "Saint Valentin" - Origine

Lun 28 Oct 2019 - 12:39
La "Saint Valentin" 



La fête des Lupercales 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les romains fêtaient les Lupercales du 13 au 15 févrierC'était une fête de purification symbole de partage où un sacrifiait un bouc dans une grotte pour symboliser la fertilité

Elle était aussi donnée en l'honneur du dieu des troupeaux et des bergers et marquait la fin de l'hiver. En 494, le pape Gélas 1er va interdire cette fête. Il prend le Saint Valentin comme Saint patron des amoureux et instaure une journée pour lui rendre hommage : le 14 février ! 
La Saint Valentin est une fête très ancienne, dont la plupart des traditions se sont perdues mais dont il subsiste encore aujourd'hui quelques rituels, comme l'envoi de cartes ou le don de fleurs et de chocolats. 
Un saint nommé Valentin...

La vie du saint que l'on célèbre le 14 février est assez mystérieuse. Valentin serait un prêtre chrétien, mort vers 270. On dit qu’il fut condamné à mort par l'empereur Claude II pour avoir consacré des mariages chrétiens dans la clandestinité. l'empereur avait interdit ces mariages en constatant que les Chrétiens, une fois mariés, refusaient de s’engager dans les légions militaires pour ne pas quitter leur famille. Saint Valentin serait donc mort en défenseur de l'amour et du mariage.
Des Lupercales à la St Valentin
De nombreuses fêtes du calendrier chrétien ont été instaurées à des dates qui, à l'époque païenne, étaient déjà célébrées par les populations. L'objectif étant de combattre ces rites païens tout en donnant du sens à des pratiques rituelles liées au cycle de la nature. La St Valentin en est un exemple parmi d'autres. En effet, en faisant de ce saint le protecteur des couples à la date du 14 février, l'Eglise encouragea la célébration de l'amour au moment des prémices du printemps tout en combattant la fête païenne des Lupercales qui avait lieu à la même période. Cette fête, liée aux origines de Rome, était une fête de purification et de fécondité, dont le rituel le plus marquant était la course des Luperques. Durant cette course, des hommes poursuivaient les femmes et les frappaient avec des lanières de peau de bouc. Les coups de lanière reçus devaient assurer aux femmes d’être fécondes et d'avoir une grossesse heureuse. Lorsque la fête des Lupercales fut interdite en 494, il fallut la remplacer en instaurant tout à la fois une fête de la purification ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) et une fête de l'amour et de la fécondité (la St Valentin). 

Nous ne sommes cependant pas passés sans transition de la lanière de peau de bouc au bouquet romantique ! Les symboles de la St Valentin que nous connaissons (Cupidon, les roses, le coeur...) se sont surtout imposés au début du XXème siècle sur de jolies cartes colorées qui connurent un grand succès populaire. 

.
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 11142
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

La "Saint Valentin" - Origine Empty Re: La "Saint Valentin" - Origine

Lun 28 Oct 2019 - 12:41
Les origines païennes de la Saint-Valentin



Le Dieu qui nous donne toutes choses — la vie, le boire, le manger, l’intelligence, etc. — approuve certainement ce jour, fête au cours de laquelle les amoureux échangent des cadeaux — Non ?

Les origines de la Saint-Valentin :
Tout comme Noël, Pâques, Halloween, le Jour de l’An et autres fêtes de ce monde, la St-Valentin est une autre tentative de camouflage de coutumes et d’observances païennes et idolâtres par une « christianisation ».

Aussi innocente et inoffensive que la St-Valentin puisse paraître, ses traditions et coutumes proviennent des deux festivals païens les plus pervertis sexuellement de l’histoire ancienne. Les lupercales et la fête de Juno Februata.

Les lupercales (aussi connue en tant que fête de licence sexuelle) célébrée le 15 février, était observée par les anciens Romains en l’honneur de Lupercus, le dieu de la fertilité et de l’agriculture, le protecteur des troupeaux et des récoltes et grand chasseur de loups. Les Romains croyaient que Lupercus protégerait Rome des meutes de loups qui dévoraient le bétail et les gens.

Assistés par les vierges vestales, les luperques (les prêtres mâles) observaient les rites de purification en sacrifiant des chèvres et un chien dans la caverne du Palatin, là où les Romains croyaient que Romulus et Remus avaient été abrités par la louve qui les avait nourris avant qu’ils fondent Rome.

Habillés de pagnes tachés de sang et faits avec la peau des chèvres sacrifiées, les luperques parcouraient Rome frappant les femmes avec des februa, des courroies faites des peaux des chèvres.

Les luperques croyaient que ces flagellations purifiaient les femmes et leur garantissaient la fertilité et l’aisance lors de l’accouchement. Le mot février dérive du mot februa et signifie purification.

Pour les Romains, février était aussi consacré à Junon Februata, la déesse de febris (fièvre de l’amour), des femmes et du mariage. Le 14 février, des billets (petites pièces de papier sur lesquels étaient écrits le nom d’une adolescente) étaient mis dans un récipient. Des adolescents choisissaient alors au hasard un billet. Le garçon et la jeune fille dont les noms avaient été choisis formaient alors un couple lors de jeux érotiques et de fêtes qui étaient célébrées partout dans Rome. Après la fête, ils demeuraient des partenaires sexuels pour le reste de l’année. Cette coutume a été observée dans l’empire romain pendant des siècles.

Le blanchiment des perversions :

En 494 ap. J.-C., le pape Gélase a rebaptisé la fête de Junon Februata en l’appelant la fête de la purification de la vierge Marie. Elle est aussi connue sous le nom de Chandeleur, de fête de la Présentation, de purification de la Sainte Vierge et de fête de la présentation du Christ au Temple.

Après que Constantin eut fait de l’Église romaine la religion chrétienne officielle de l’empire romain (325 ap. J.-C), ses dirigeants voulurent se débarrasser des fêtes païennes observées par le peuple. Parmi elles, les lupercales étaient prioritaires. Toutefois, les citoyens romains voyaient cela d’un autre oeil.

Ce ne fut pas avant 496 ap. J.-C. que l’Église de Rome put agir sur les lupercales. Ne pouvant s’en débarrasser, le pape Gélase la changea plutôt du 15 au 14 février et l’appela la Saint-Valentin. Elle tire son nom d’un des saints de l’Église qui, en 270, fut exécuté par l’empereur à cause de ses croyances.

L’Église a poussé le blanchiment des lupercales encore plus loin. Au lieu de mettre les noms des jeunes filles dans des boîtes, ce fut le nom des saints qui cette fois étaient tirés à la fois par les garçons et les filles. Il était ensuite du devoir de chaque personne d’émuler la vie du saint dont le nom avait été tiré. C’est une autre tentative par Rome de blanchir une observance païenne en la christianisant.

Bien que l’Église de Rome ait banni la loterie sexuelle, les jeunes hommes continuent d’en pratiquer une version atténuée en envoyant aux femmes qu’ils désirent des messages romantiques contenant le nom de Saint-Valentin.

.
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 11142
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

La "Saint Valentin" - Origine Empty Re: La "Saint Valentin" - Origine

Lun 28 Oct 2019 - 12:41
Les Luperques (Luperci) formaient une confrérie de prêtres qui célébraient, à Rome, le culte de Faunus Lupercus, lors de fêtes appelées " Lupercalia".

Ces fêtes commencèrent sous Rémus et Romulus, sous l'impulsion du berger Faustulus. D'abord ils offrirent un sacrifice, immolèrent des chèvres et firent un festin avec les bergers. Des voleurs profitèrent de l'occasion pour enlever leurs troupeaux. Les deux frères et les jeunes bergers enlevèrent leurs habits, pour courir plus facilement après ces voleurs et les rattraper plus facilement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Luperques
C'était une procession, qui avait lieu chaque année le 15 février, et au cours de laquelle les Luperques, nus, faisaient le tour du Palatin en flagellant avec des lanières taillées dans la peau d'une chèvre qu'ils venaient d'immoler, les femmes rencontrées sur leur chemin.

Ainsi, ils pensaient les rendre fécondes. Les femmes loin d'éviter leur rencontre, allaient à leur rencontre pour recevoir des coups auxquels elles attachaient une si grande vertu. Cet usage est venu, selon d'Ovide, de ce que, sous le règne de Romains, les femmes devinrent stériles, et s'allèrent prosterner dans le bois sacré de Junon, pour amadouer la rigueur de la déesse. La réponse de l'oracle fut qu'elles devaient attendre des boucs le retour de fécondité. L'augure, homme d'esprit, interpréta cet oracle en sacrifiant une chèvre, et fit couper la peau en petites lanières, dont il ordonna de fouetter les femmes, qui redevinrent fécondes.

Avant la procession, le prêtre, après avoir immolé la chèvre, touchait le front des Luperques avec son couteau sanglant et la trace en était alors essuyée avec un flocon de laine imbibé de lait. Les Luperques devaient, à ce moment, faire entendre un éclat de rire rituel.

Le sacrifice comportait également l'immolation d'un chien.
Le sanctuaire de Faunus Lupercus était la grotte du Lupercal, située sur les pentes Nord-Ouest du Palatin. C'était là que, selon la tradition, la louve avait allaité Romulus et Rémus. 

Cette grotte sacrée, berceau de Rome, était ombragée d'un figuier, le Figuier Ruminal, et il en sortait une source. Elle fut restaurée par Auguste, en même temps que le culte des Luperques fut réorganisé
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 11142
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

La "Saint Valentin" - Origine Empty Re: La "Saint Valentin" - Origine

Lun 28 Oct 2019 - 12:43
Les bien étranges origines de la Saint-Valentin: la fête des Lupercales

Saint-Valentin serait issue des Lupercales (Lupercalia), fête annuelle célébrée à Rome entre le 13 et le 15 Février (15 jours avant les calendes de Mars). Donc à l’origine à la fin de l’année, puisque avant l’instauration du calendrier julien, celle-ci débutait le 1er Mars. A Rome, cette période était l’occasion de rituels d’expiation des fautes commises envers les dieux et de purification (februum – d’où le mot « Février ») : on nettoyait les maisons de fond en comble et on aspergeait le sol de sel et de blé.

UNE CÉLÉBRATION AUX ORIGINES CONFUSES.
Les historiens divergent quant à l’identité du dieu que l’on célébrait lors des Lupercales. La plupart pensent qu’il s’agissait en toute logique du dieu Lupercus, que l’on assimile aussi au dieu Faunus (équivalent du Dieu grec Pan.) Lupercus était le dieu de la fertilité, des bergers, et le protecteur des troupeaux. Mais d’autres avancent qu’il pourrait s’agir de Mars, Junon, Lycaeus, Bacchus ou Februus.

Étymologiquement, le mot se rapporte au latin lupus (« loup »). 
Traditionnellement, on considérait que les lupercales avaient été instituées par Romulus et Remus, lors de la fondation de Rome (753 avant J.C.), en hommage à la louve dont la légende rapporte qu’elle les aurait recueillis et nourris alors qu’ils étaient encore enfants. En réalité, cette fête était vraisemblablement bien antérieure – peut-être une transposition d’une cérémonie grecque en l’honneur de Pan Lycéen (du Grec Lykaion, « loup »). Il est donc probable que le nom en soit directement dérivé, ou bien qu’il fasse référence à la sauvagerie du loup, animal redouté par les bergers. Tout cela, on le voit, demeure assez confus.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Romulus et Rémus

Son épicentre était la grotte du Lupercal sur le Palatin où, selon la légende, la fameuse louve avait allaité Romulus et Remus. En passant, la grotte en question aurait été découverte en 2007, au-dessous du palais d’Auguste – bien que certains archéologues demeurent sceptiques, et ne voient dans la caverne mise au jour qu’un nymphée du palais impérial.

LE RITUEL DES LUPERCALES.
Les rites étaient dirigés par les luperques, institués soit par le Roi Evandre, soit par Romulus et Remus. Ils étaient divisés en deux collèges sacerdotaux – les Quinctiliani et Fabiani, d’après les gens Quinctilia etFabia, vieilles familles patriciennes romaines auxquelles appartenaient leurs membres. En 44 avant J.C., un troisième collège, les Julii, fut créé en l’honneur de Jules César, avec Marc Antoine à sa tête. A l’origine chasse gardée des patriciens, ce furent le plus souvent des chevaliers qui remplirent la fonction à l’époque impériale.

La fête en elle-même comportait trois temps forts : les sacrifices, la course des luperques et un grand banquet.
Tout débutait donc avec le sacrifice, peut-être par le dialis flamen. Je dis « peut-être », car les sources sont contradictoires : bien qu’il soit cité comme officiant, les mêmes textes disent qu’il n’avait pas le droit d’être en contact avec les boucs et les chiens… Allez comprendre ! Bref, on immolait deux boucs et un chien dans la grotte du Lupercal. Deux jeunes luperques, vêtus uniquement d’un pagne en peau de bouc, étaient conduits jusqu’à l’autel, et le prêtre sacrificateur leur marquait le front avec le sang du sacrifice. Le couteau utilisé pour le rituel était essuyé avec de la laine trempée dans du lait, après quoi les jeunes gens étaient obligés de rire.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Deux jeunes hommes en train de flageller des femmes. À droite, une statue de Faunus Lupercus (Museo del Prado, Madrid)

On découpait ensuite des lanières dans la peau des boucs sacrifiés, et les luperques couraient à travers Rome, totalement nus, en riant et en éclusant du vin. Cicéron s’en indigne d’ailleurs à propos de Marc Antoine :

« Vous-mêmes, après les Lupercales, vous n’avez pu croire qu’Antoine fût consul. En effet, le jour où, sous les yeux du peuple romain, nu, dégouttant d’huile, abruti par l’ivresse, il harangua la multitude, et voulut poser le diadème sur la tête de son collègue; ce jour-là, il a renoncé non-seulement au consulat, mais à la liberté. » (Cicéron, « Les Philippiques », III – 5.)
« Caïus Acilius raconte qu’avant la fondation de Rome, Romulus et Remus égarèrent un jour quelques troupeaux : qu’après avoir fait leur prière au dieu Faune, ils se dépouillèrent de leurs habits pour pouvoir courir après ces bêtes sans être incommodés par la chaleur ; et que c’est pour cela que les luperques courent tout nus. » (Plutarque, « Vie De Romulus », XXVII.)

Après avoir fait le tour du Mont Palatin, ils parcouraient la ville en fouettant de leurs lanières tous ceux qu’ils rencontraient, et les femmes en particulier. Celles qui désiraient avoir un enfant se pressaient sur leur passage, car le rituel était sensé assurer la fertilité, prévenir la stérilité et soulager les douleurs de l’enfantement.

« On célébrait la fête des Lupercales, qui, selon plusieurs écrivains, fut anciennement une fête de bergers, et a beaucoup de rapport avec la fête des Lyciens en Arcadie. Ce jour-là, beaucoup de jeunes gens des premières maisons de Rome, et même des magistrats, courent nus par la ville, armés de bandes de cuir qui ont tout leur poil, et dont ils frappent, en s’amusant, toutes les personnes qu’ils rencontrent. De nombreuses femmes, même les plus distinguées par leur naissance, vont au-devant d’eux, et tendent la main à leurs coups, comme les enfants dans les écoles ; elles sont persuadées que c’est un moyen sûr pour les femmes grosses d’accoucher heureusement et, pour celles qui sont stériles, d’avoir des enfants. »(Plutarque, « Vie De César », LXI.)

Avant le banquet qui se tenait pour clore les festivités, on organisait une sorte de loterie amoureuse, placée sous les auspices de Junon : les jeunes filles inscrivaient leur nom sur une tablette qu’elles déposaient dans une jarre, et chaque jeune garçon tirait au sort le nom de celle qui l’accompagnerait tout au long du repas.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Saint valentin prêchant en prison.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 11142
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

La "Saint Valentin" - Origine Empty Re: La "Saint Valentin" - Origine

Mer 2 Juin 2021 - 14:38
.

Faunus : "dieu" Pan 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ce dieu italique est l’une des plus anciennes divinités de la religion romaine. On l’identifia au dieu Pan après l’hellénisation systématique des dieux romains. C’est ainsi que Faunus finit par apparaître sous un aspect semblable à celui de Pan : cornes au front et pied de chèvre, forme sous laquelle le Diable est lui-même le plus souvent représenté dans l’imagerie populaire chrétienne. De fait, le christianisme vit en Faunus une divinité sombre et mystérieuse autour de laquelle était déployé jadis un rituel terrifiant. Il est dit aussi que Faunus effraie parfois les humains et qu’il prend alors le nom d’Incubis, soit le nom du Cauchemar qui fut par la suite assimilé aux démons incubes, pendant masculins des démons succubes. Faunus ne tentât-il pas de ravir la compagne lydienne d’Hercule ? Hélas pour le dieu cornu, le héros et sa compagne avaient, ce soir-là, échangé leurs vêtements… C’est également à Faunus que les Romains attribuaient, dit-on, les angoisses soudaines, les terreurs paniques et toutes les formes de fantômes qui sèment l’épouvante parmi les hommes.
 
Les origines de Faunus

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Faunus est le fils de Picus et le petit-fils de Saturne. Son épouse porte le nom de Fauna, considérée par les Romains comme la mère du dieu Latinus (Faunus étant désigné par Virgile comme roi du Latium et père de Latinus), un des rois légendaires du Latium. Faunus est un dieu familier des bois, mais également des plaines cultivées et des eaux vives. Il protège les cultures et veille sur les troupeaux. Personnification de la puissance génératrice, Faunus apparaît comme un père de l’agriculture. A l’exemple du Zeus de Dodone, il rend également des oracles en faisant bruisser les arbres et apparaît dans ce rôle sous le nom de Fatuus. L’oracle de Tibur (aujourd’hui, Tivoli), près de la source Albunée, était particulièrement renommé. Faunus passe aussi pour être l’initiateur au culte des dieux et comme l’inventeur des vers saturniens. Avant qu’il prenne l’apparence de Pan, Faunus était généralement représenté sous les traits d’un être barbu, vêtu d’une peau de chèvre, tenant à la main, soit une massue, attribut typique des gardiens de bétail, soit la corne d’abondance, du fait de sa fonction de fertilisateur.
 
Des Lupercales au commerce des cœurs en passant par la Saint-Valentin

Les Lupercales sont des fêtes célébrées chaque année du 13 au 15 février par les luperques, des prêtres de la Rome antique en fin d'année du calendrier romain. Les luperques sont réunis au sein d'un collège qui rassemble les fils descendants des plus anciennes familles qui ont fondé la ville de Rome. Cette série de fêtes célébraient le souvenir de l'allaitement de Romulus et Remus par une louve et rendait aussi hommage à Faunus Lupercus, une divinité de la fertilité et défenseur des troupeaux contre les loups et ayant un aspect mi-homme mi-bouc. Les 12 prêtres luperques sacrifiaient un bouc à leur dieu dans la grotte de Lupercal au pied du Mont Palatin là où la louve aurait allaité Romulus et Remus avant qu'ils ne soient recueillis par un couple de berger dont la femme, une prostituée, était surnommée "Lupa" (la louve en latin). Cette "Lupa" s'appelait Acca Larentia et son commerce de prostitution la rendit prospère et légua à sa mort sa fortune à Romulus. 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Romulus et Remus allaités par une louve (Lupa Capitolina - Musée du Capitole, Rome - œuvre étrusque du Ve siècle av. E.E.). 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Pan s’accouplant avec une chèvre, IIe siècle av. E.E. (Musée archéologique national de Naples). 

Les Lupercales

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Faunus Lupercus. 

Le 15 février était célébrée la fête de Faunus, également nommée fête des Lupercales. Ce nom vient d’une ancienne divinité italique nommée Lupercus qui fut assimilée par les Romains à Faunus, puis à Pan. Lupercus était également un ami des bergers et un protecteur des troupeaux contre les loups. La fête des Lupercales marque le renouveau de la Nature et le retour prochain du Printemps. Au cours de cette fête, après le sacrifice de chèvres, de boucs et d’un chien, se déroulait la « Course des Luperques » au cours de laquelle des jeunes gens à demi-nus, seulement vêtus de la peau des ovins sacrifiés, se répandaient dans la ville en riant et en buvant. Ils frappaient les spectatrices avec des lanières de cuir, les coups étant supposés apporter la fertilité, faciliter la montée du lait, de même que l’accouchement. Avant le banquet, toutes les jeunes filles de la ville déposaient un morceau de parchemin sur lequel était écrit leur nom dans une grande urne. Ensuite, les jeunes Romains tiraient au sort le nom de celle qui devrait rester avec lui durant toute la durée du banquet.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Deux jeunes hommes en train de flageller des femmes. À droite, une statue de Faunus Lupercus (Museo del Prado, Madrid). 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La flagellation des femmes. 
 
La Saint-Valentin
 
Le pape Gélase Ier fit abolir les Lupercales vers 498 et les fit remplacer par la fête de saint Valentin, instituée à la date du 14 février, soit un jour avant les Lupercales qui figurent ainsi parmi les derniers rites païens à avoir été célébrés dans l’Occident latin. Il semble que l’on retrouva toutefois longtemps la trace des Lupercales dans la Saint-Valentin "chrétienne" qui, à l’origine, n’était pas associée à l’amour romantique mais bien à l’amour physique. De fait, la Saint-Valentin semble avoir gardé longtemps sa signification préchrétienne, à savoir l’union des jeunes célibataires. Quoique l’on puisse en dire, il ne semble exister, à l’origine, aucun lien entre l’amour (courtois ou physique…) et les trois saints Valentin connus, à savoir : 1) un prêtre qui aurait souffert le martyre à Rome dans la seconde moitié du 3ème s. et qui aurait été enterré sur la Via Flaminia ; 2) un évêque de Terni qui aurait subi exactement le même sort, à la même époque ; 3) un autre martyr d’Afrique du nord dont on ne sait pratiquement rien. La fête de saint Valentin n’a été instituée que pour effacer la mémoire de Faunus et des Lupercales, tout comme ont été institués la Toussaint (1er novembre, en remplacement de la Samain celtique), la Sainte-Brigitte de Kildare (1er février, en remplacement de l’Imbolc celtique), Noël (25 décembre, en remplacement de la fête de Mithra), etc. L’établissement de la première relation de la Saint-Valentin avec l’amour courtois semble remonter à l’Angleterre du 14ème s. : la veille de son martyre, saint Valentin aurait fait parvenir un message d’amour à la fille de son geôlier ; alors que, sous l’empereur Claude II, les mariages étaient interdits, pour les soldats romains, durant une période déterminée, Valentin organisait des mariages clandestins. Légendes que tout cela, bien évidemment, l’association de la Saint-Valentin avec la date du 14 février ayant été décidée arbitrairement pour les raisons déjà citées. Au cours du Moyen Âge, la coutume de la Saint-Valentin courtoise se répandit dans l’ensemble de l’Occident chrétien.
 
 Le commerce des cœurs.
Aujourd’hui, comme la Samain-Toussaint devenue l’Halloween des friandises et des masques made in China, comme les fêtes de Mithra et de la Nativité devenues la Noël de la dinde, des achats festifs et du Père Noël revêtu des couleurs rouge et blanche de la Coca-Cola company, la Saint-Valentin est devenue l’occasion de promouvoir le commerce en utilisant le principe de la culpabilisation : « si tu m’aimes vraiment, achète-moi ceci ou invite-moi là ! » Certains tentent bien d’établir une relation bien hypothétique entre l’expédition des cartes de Saint-Valentin et les morceaux de parchemin déposés dans une urne par les jeunes filles romaines, lors des Lupercales, mais bien rares sont ceux qui, parmi les païens ou les chrétiens, pourraient aujourd’hui se reconnaître dans cette Saint-Valentin instituée par les nouveaux marchands du Temple.
 
Eric TIMMERMANS

Sources : Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine, Joël Schmidt, Larousse, 1965 / Dictionnaire du Diable, Roland Villeneuve, Omnibus, 1998 / Dictionnaire du diable, des démons et sorciers, Pierre Ripert, Maxi-Poche Références, 2003 / Encyclopédie de la mythologie, Editions Sequoia, 1962 / Grand dictionnaire des symboles et des mythes, Nadia Julien, marabout, 1998 / Le Charivari, Henri Rey-Flaud, Payot, 1985 (p.23).

_________________
Psaumes 33:13 Du haut des cieux Yahweh regarde, il voit tous les enfants des hommes ; 14 du lieu de sa demeure, il observe tous les habitants de la terre, 15 lui qui forme leur coeur à tous, qui est attentif à toutes leurs actions

Romains 11:32 Car Dieu a renfermé tous les hommes dans la désobéissance, pour faire miséricorde à tous.
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 11142
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

La "Saint Valentin" - Origine Empty Re: La "Saint Valentin" - Origine

Mer 2 Juin 2021 - 14:40
Le pape Gélase 1er a initié le rite de la Saint Valentin, le 14 février



LA TRADITION de la Saint-Valentin remonte en fait à l'Antiquité.

Au mois de février, les Grecs fêtaient le mariage de Zeus et d'Héra. A Rome, le dieu de la fertilité était fêté le 15 janvier. Ce jour-là, les jeunes femmes s'approchaient des prêtres pour être touchées par eux. Ce contact disait-on favoriserait la fécondité et faciliterait l'accouchement.

Au IIIe siècle, deux Valentin furent martyrisés à Rome. Il existerait un martyr du même nom en Afrique du Nord. La première fête de la Saint-Valentin fut célébrée par le pape Gelase le 14 février 498. Il existe diverses légendes autour de la fête.

La véritable histoire de la Saint Valentin, le 14 février
Les romains fêtaient les Lupercales du 13 au 15 février. C'était une fête de purification symbole de partage où un sacrifiait un bouc dans une grotte pour symboliser la fertilité. Elle était aussi donnée en l'honneur du dieu des troupeaux et des bergers et marquait la fin de l'hiver. En 494, le pape Gélase 1er va interdire cette fête. Il prend le Saint Valentin comme Saint patron des amoureux et instaure une journée pour lui rendre hommage : le 14 février !

_________________
Psaumes 33:13 Du haut des cieux Yahweh regarde, il voit tous les enfants des hommes ; 14 du lieu de sa demeure, il observe tous les habitants de la terre, 15 lui qui forme leur coeur à tous, qui est attentif à toutes leurs actions

Romains 11:32 Car Dieu a renfermé tous les hommes dans la désobéissance, pour faire miséricorde à tous.
Contenu sponsorisé

La "Saint Valentin" - Origine Empty Re: La "Saint Valentin" - Origine

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum