Forum du Monde des Religions
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -20%
Ecran PC GIGABYTE 28″ LED M28U 4K ( IPS, 1 ms, ...
Voir le deal
399 €

Aller en bas
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 11136
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

Le langage des animaux Empty Le langage des animaux

Lun 14 Oct 2019 - 16:24
Le langage des animaux

Les scientifiques entendent enfin la voix des poissons

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le poisson-crapaud émet des sons complexes que les équations linéaires ne sont pas capables de décrire.

Des chercheurs américains ont découvert que le poisson-crapaud est capable d'émettre deux sons en même temps, comme les oiseaux.  

«On dit muet comme une carpe mais ce n'est pas vrai. Les poissons communiquent beaucoup car les sons se propagent très bien dans l'eau», avertit Thierry Aubin, directeur de recherche au CNRS en communication acoustique. Leur répertoire est d'une richesse étonnante. Une espèce de poisson-chat roucoule comme un pigeon et se met subitement à crier comme un singe. D'autres espèces, plus discrètes, grognent ou coassent comme des grenouilles ou lancent des petits «clics» en s'enfuyant. Il y a de véritables artistes comme le chabot à longue corne d'Amérique du Nord qui parcourt lentement les fonds en soufflant à la façon d'une corne de brume.

Certains sons ressemblent à des trousseaux de clés qu'on agite frénétiquement ou à un envol de canards. «C'est chez les poissons que l'on trouve la plus grande diversité de sons», assure Frédéric Bertuccci, doctorant au laboratoire de neuro-éthologie sensorielle piloté par Nicolas Mathevon (université de Saint-Étienne). L'océan n'est pas un monde de silence, comme le prétendait le commandant Cousteau. Les poissons n'arrêtent pas de parler, de crier et de chanter.

Au moment de la reproduction
Au cours des vingt ou trente dernières années, les scientifiques ont fait beaucoup d'enregistrements grâce à des ­hydrophones et des appareils de traitements des sons toujours plus performants. Ils travaillent de préférence dans les aquariums ou les laboratoires car il n'y a pas de bruits de fond comme c'est le cas en mer et ils peuvent y faire des expériences et des études comportementales. Ils ont pu observer ainsi que les poissons produisent des sons principalement au moment de la reproduction ou dans des phases agressives, tout comme les mammifères terrestres ou les insectes.

La plupart des poissons ont deux manières de faire du bruit, soit en faisant claquer leur mâchoire et leurs dents, soit avec leur vessie natatoire. Cette poche qu'ils remplissent de gaz ou vident à volonté leur sert de ballast et leur permet de monter à la surface ou de descendre dans la colonne d'eau. Mais les poissons l'utilisent aussi comme un tambour, un amplificateur des bruits provoqués par la contraction extrêmement rapide de certains muscles qui l'entourent. D'autres espèces emploient des artifices comme le hareng qui fait sortir des successions de petites bulles de son anus.

En dehors de ces observations, on sait en fait encore bien peu de chose sur le sens des signaux envoyés par les poissons. Une équipe de chercheurs de l'Université Cornell, dans l'État de New York (États-Unis) vient de montrer que tout reste à découvrir dans ce domaine. Ils ont néanmoins la certitude que les sons des poissons sont beaucoup moins rudimentaires qu'on aurait tendance à le croire, vu de notre monde terrestre (Proceedings of the Royal Society Biology, en ligne).

«Hou» et grognements 
«[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] révèlent un degré de complexité comparable à celui des oiseaux et des primates», estiment Aaron Rice et son équipe dans leur étude. En effet, cette espèce est capable de produire simultanément deux sons, tout comme les oiseaux dont le pharynx (on l'appelle le syrinx) est ventilé à la fois par la trachée et par les bronches. Le poisson-crapaud, lui, est doté de deux vessies natatoires. Plus étonnant encore, ses muscles phoniques battent trois fois plus vite que les ailes du colibri.

L'équipe américaine s'est également aperçue que le poisson-crapaud émet des sons complexes (des «hou» et des petits grognements) que les équations linéaires ne sont pas capables de décrire. Pourquoi ont-ils été retenus par la sélection naturelle, s'interrogent les chercheurs? Est-ce un signal d'alerte particulièrement efficace ou la signature spécifique de chaque individu? Mystère. Des recherches récentes ont montré que la zone du cerveau activée lors des émissions sonores des poissons est la même que celle du langage chez l'humain.
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 11136
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

Le langage des animaux Empty Re: Le langage des animaux

Lun 14 Oct 2019 - 16:25
Un travail scientifique belge révèle les secrets du langage des poissons


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les poissons parlent

Depuis plusieurs années, Eric Parmentier traque les sons émis par les poissons. Récemment, une équipe française qui tournait un film sur le cœlacanthe, a planté l'un des micros du scientifique dans une grotte située à 120 mètres de fond au large des côtes sud-africaines. Pendant quinze jours, il a enregistré des milliers de sons qui, à l'analyse, ont révélé l'existence de communautés de poissons aux formes de communication très élaborées.

La plupart des gens pensent que les poissons ne parlent pas. Le célèbre commandant Cousteau a même surnommé les profondeurs marines, "Monde du silence ". Pourtant une étude scientifique menée à l’université de Liège révèle la multiplicité de langages qui existe entre eux. Némo, le poisson clown immortalisé par Walt Disney émet par exemple des sons très précis lorsqu'il veut mettre en garde les autres poissons qui pourraient se mettre en travers de son chemin. Eric Parmentier, directeur du laboratoire de morphologie fonctionnelle et évolutive à l’ULg, nous fait également écouter le son de maigres, ces poissons marins de l’Atlantique et de la Méditerranée. Il explique qu'"Il s’agit d’un groupe de mâles en rut qui cherchent à attirer des femelles".

Le monde du silence est en réalité très bruyant. Qu'ils s'appellent pour se défendre, se rassembler ou encore se reproduire, les poissons communiquent: "La visibilité dans l’eau n’est pas toujours parfaite, et émettre des sons peut être intéressant pour pouvoir par exemple retrouver ses partenaires sexuels", explique Eric Parmentier.

Un paysage sonore impressionnant
Pour affiner ses connaissances, le scientifique participe à une étude sur le cœlacanthe, un poisson préhistorique qui se serait transformé pour coloniser la terre. Quelques espèces de ce poisson fossile survivent néanmoins au large des côtes d'Afrique du sud. Les plongeurs partis à sa recherche ont posé l’un des micros d’Eric dans une grotte à 120 mètres de profondeur pour le pister: "Nous avons été complètement surpris par le nombre de sons différents émis par les poissons qui vivaient en compagnie du cœlacanthe ". Pendant quinze jours, le micro a capté plus de 2793 sons. A l'analyse, Eric différencie les sons diurnes des sons nocturnes: "Les sons de la nuit sont plus complexes car il n’est pas possible de distinguer les autres poissons. Donc il faut que le poisson ait davantage de caractéristiques acoustiques qui permettent de le reconnaitre".  Toutes ces recherches apportent désormais une meilleure compréhension du mode de vie des poissons.

I.L. avec Lucie Dendooven

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 11136
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

Le langage des animaux Empty Re: Le langage des animaux

Lun 14 Oct 2019 - 16:25
Les dauphins communiquent entre eux en s'appelant par leur "nom"

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Selon une étude qui vient de paraître aux États-Unis, les grands dauphins sauvages ont chacun une façon bien unique de siffler pour se faire reconnaître et répondre lorsqu'un congénère les appelle par leur "nom". Aussi intelligents qu'on les croyait, les dauphins n'ont pas fini de nous surprendre ! C'est ce que suggère la découverte exposée lundi par une nouvelle étude publiée lundi dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences. D'après ces travaux qui avaient déjà été dévoilés il y a quelques mois, les mammifères marins seraient capables de se retrouver en s'appelant par leur "nom".

Plus concrètement, les grands dauphins sauvages communiqueraient entre eux en sifflant de façon bien particulière. Et ces sifflements différeraient en fonction du congénère auquel il s'adresse : ceci leur permettrait alors non seulement de se faire reconnaître mais aussi de répondre lorsqu’ils sont appelés. "Il s'agit de la première réelle preuve de l'existence de noms et d'appellations dans le royaume animal", indique Stephanie King, de l'unité de recherche sur les mammifères marins qui est le principal auteur de ces travaux.Les dauphins seraient alors, avec les hommes, les seuls mammifères à s'appeler par des noms (seuls les perroquets utilisent des noms qu'ils ont appris pour appeler d'autres créatures ou objets). Cette étude "dresse des parallèles très intéressants entre les moyens de communications des hommes et ceux des dauphins : tout le monde savait que c'était le cas mais cela n'avait encore jamais été prouvé de façon expérimentale", relève encore Stephanie King citée par l'AFP.Des dauphins qui ne répondent qu'à leur "nom" Ainsi, environ 50% des sifflements émis par un dauphin sauvage servent à s’identifier ou à annoncer son arrivée, précise la chercheuse qui a observé pas moins de 200 dauphins au cours de l'étude. Mais pour pousser encore davantage les découvertes, les scientifiques ont cherché à savoir comment se comporterait un dauphin qui entendrait un de ses congénères siffler son propre nom.Avec Vincent Janik, co-auteur de l'étude, la scientifique a ainsi enregistré un groupe de dauphins puis retransmis les sons de leurs différents sifflements personnels, les uns après les autres. A chaque fois, l’enregistrement était juste légèrement modifié de façon à laisser penser que le nom était prononcé par un autre dauphin. "Les animaux n'ont réagi que lorsqu'ils ont entendu leur sifflement", indique la chercheuse. "Chaque dauphin a alors à chaque fois répondu très rapidement et parfois plusieurs fois, et n'a pas réagi de cette façon aux autres sifflements retransmis". Preuve pour les spécialistes que le moyen de communication des dauphins est quelque chose de bien acquis et précis. Reste maintenant à savoir comment tout ceci se met en place. D'après les chercheurs, cette signature sonore pourrait apparaître dès les premiers mois de la vie d'un dauphin. Publié par Emmanuel Perrin, le 23 juillet 2013 Vous nous aimez déjà ?Ne plus afficher Top vidéo Un grand requin blanc lance une attaque surprise sur des plongeurs en cage
Contenu sponsorisé

Le langage des animaux Empty Re: Le langage des animaux

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum