Forum du Monde des Religions
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-64%
Le deal à ne pas rater :
DODO – Couette très chaude 450gr/m² Grands Froids – 220 x 240 cm
39.99 € 109.99 €
Voir le deal

Aller en bas
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 10430
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

La Pyramidologie  Empty La Pyramidologie

Jeu 3 Oct - 19:33
La Pyramidologie 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Les théoriciens du passé.

En 1646, John Greaves (1602-1652), qui fut le premier occidental à étudier avec minutie les pyramides de Gizeh, écrivait Pyramidographia, puis « The Origin and Antiquity of Our English Weights and Measures Discover’d By Their Near Agreement with Such Standards that are Now Found in One of the Egyptian Pyramids ». Autrement dit : De l’origine et de l’antiquité de nos poids et mesures anglais découvertes par leur similitude avec des standards équivalents retrouvés dans l’une des pyramides d’Égypte. Ça nous rappelle quelque chose…

Godfrey Higgins (1772-1833) historien et antiquaire anglais. Il estime que les traits communs aux grandes religions et grands mythes du monde doivent avoir pour origine une ancienne civilisation, celle de l’Atlantide. Ses écrits seront exploités par Blavatsky…
Edward King Kingsborough (1795-1837), un écossais, se convainc que les peuples précolombiens sont l’une des tribus perdues d’Israël. L’une de ses preuves est la pratique par ces peuples du sacrifice rituel, similaire à celui d’Isaac par Abraham.

John Taylor (1781–1864), un autre anglais, écrit deux siècles plus tard « La Grande Pyramide ; pourquoi fut-elle bâtie et qui l’a bâtie ? » Dans ce livre de 1859, il explique que la pyramide a été construite par Noé sur les instructions de Dieu. La coudée biblique mesurait précisément 25 pouces, et les britanniques étaient l’une des tribus perdues d’Israël. Si on résume : les Pyramides ont été bâties par les premiers britanniques, qui étaient juifs.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 10430
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

La Pyramidologie  Empty Re: La Pyramidologie

Jeu 3 Oct - 19:37
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Charles Piazzi Smyth (1819-1900), astronome royal d’Ecosse, prolonge le travail de Taylor. Il établit que le pouce pyramidal vaut 1,001 pouce anglais. Quand, en Egypte, il trouve incrusté dans une pierre le patron d’un maçon et déclare qu’il s’agit de l’étalon divin qu’il recherchait, il estime sa théorie prouvée. Il milite pour la supériorité du système des poids et mesures anglais sur le satané système métrique français (celui-là même qui est au cœur du scénario de Grimault) dans son livre « Notre héritage dans la Grande Pyramide : avec les plus importantes découverte à ce jour » (1874). On estime qu’il a eu un rôle non négligeable dans le rejet du système métrique par les anglo-saxons.
Dans ce livre de 600 pages rempli de calculs à partir des dimensions de la pyramide, il obtient la densité de la Terre, sa population, les détails de son histoire (débutée en -4004) et notamment la date de la fin du monde, qu’il actualisa quatre fois, et un tas d’autres choses qui le rendirent très heureux. Et puis un jour l’un de ses jeunes admirateurs fit le voyage avec du matériel de précision pour confirmer les travaux de Smyth… et mit en évidence bien malgré lui que les chiffres étaient largement faux. Le jeune homme, William Matthew Flinders Petrie, resta sur place et devint l’un des fondateurs de l’égyptologie scientifique.

Jean-Frédéric Maximilien de Waldeck (1766-1875), est un antiquaire français qui voyait des éléphants dans les hiéroglyphes mayas, et pour qui ces animaux avaient servi à construire les « pyramides » mexicaines — qu’on a longtemps appelée des temples avant d’opter pour le mot pyramides. Détail amusant : Waldeck vendra des pages de codex à Eugène Boban, connu pour avoir participé à la vente des Crânes de Cristal.

 
Charles Etienne Brasseur de Bourbourg (1814-1874), pionnier de l’archéologie précolombienne, réussit la première traduction d’un codex maya, le codex Troano (plus tard assemblé à une seconde partie pour former le Tro-Cortesianus). Malheureusement c’est une traduction totalement erronée, mais elle permet quand même à Brasseur de faire apparaître le nom du continent Mu dans ce codex, ce qui fera l’affaire des quêteurs d’Atlantide. Dans les références de ses ouvrages, on retrouve John Taylor.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Charles Etienne Brasseur de Bourbourg
.
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 10430
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

La Pyramidologie  Empty Re: La Pyramidologie

Jeu 3 Oct - 19:37
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Augustus Le Plongeon

Augustus Le Plongeon (1825-1908) Photographe et antiquaire britannique, il critiqua beaucoup les « archéologues de bureau » qui estimaient la civilisation Maya plus récente que la civilisation Egyptienne. Le Plongeon n’est pas de cet avis, car pour lui le Yucatan est le berceau de la civilisation humaine, et la Franc-Maçonnerie trouve ses origines dans la culture maya ancienne, par l’intermédiaire de l’Atlantide. Il réalise lui aussi une traduction du codex Troano, jugée très imaginative, où il trouve une description de la destruction de l’Atlantide. Ses travaux vont inspirer Ignatius Donnelly.


William Henry Black (1808–1872), donne une conférence en 1870 où il suppose qu’entre « les monuments existe un marquage fait de lignes géométriques qui couvrent l’ensemble de l’Europe occidentale ».


Ignatius L. Donnelly (1831-1901) est un homme politique américain versé dans les pseudosciences. En 1882 il publie « Le monde antédiluvien » qui inaugure toute une littérature sur l’idée que le déluge coïncide avec la destruction de l’Atlantide, et le mayanisme qui fait le lien entre le continent perdu et les civilisations précolombiennes qui seraient à la source de la civilisation égyptienne (l’erreur chronologique est dramatique, mais à l’époque on s’en offusquait peu en dehors des cercles scientifiques). Parmi ses sources, on retrouve Brasseur de Bourbourg et Le Plongeon. Il publie un autre livre qui explique que le déluge fut causé par une comète frôlant la Terre.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ignatius L. Donnelly
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 10430
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

La Pyramidologie  Empty Re: La Pyramidologie

Jeu 3 Oct - 19:38
Ignatius L. Donnelly
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Héléna Blavatsky (1831-1891) est une occultiste d’origine russe et aristocratique. Parmi ses nombreuses déclarations sur le cosmos, elle annonce que du continent perdu de Lémurie ne subsiste actuellement que l’Australie et l’Ile de Rapa Nui (île de Pâques) — qui ne sont pas sur la même plaque tectonique, mais enfin bon—, les Lémures étaient purs esprits, mais plus tard sont arrivés les Atlantes, dont certains avaient des pouvoirs psychiques tandis que d’autres étaient des géants (qui ont bâti Stonehenge). En couchant avec des animaux, ils ont donné naissance aux chimpanzés et aux gorilles. Après la perte de l’Atlantide sont arrivés les Aryens. Idolâtrée par certains, Blavatsky est à l’origine d’une religion New Age, la théosophie. Toutes les critiques des sceptiques sur ses impostures et nombreux plagiats étaient balayées par ses admirateurs à l’aide d’une formule toute faite « toute atteinte à sa réputation est un signe de grâce, les stigmates que portent tous les grands martyrs. »

Rudolf Steiner (1861-1925) est un écrivain et philosophe allemand. Il est théosophe avant de s’écarter de cette mouvance ésotérique pour inventer la sienne : l’anthroposophie qui parle de réincarnation et de karma. En 1904 il publie une histoire du cosmos qui mentionne les continents perdus de Lémurie et Atlantide.
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Rudolf Steiner

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Alfred Watkins

Alfred Watkins (1855-1935) est un photographe, inventeur et essayiste britannique. Dans son livre Early British Trackways de 1922, il théorise le phénomène d’alignement de sites, qu’il nomme des Ley lines sans aucune connotation ésotérique, énergétique ou magique.

En 1923, l’abbé Théophile Moreux (1867-1954), directeur de l’observatoire de Bourges, publie « La science mystérieuse des Pharaons » où il note, entre autres choses, que le méridien passant par la grande pyramide sépare les terres émergées de la planète en deux surfaces égales, faisant de Gizeh le « point central » de la Terre. Cela n’a pas beaucoup de sens, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Il tire cette idée des écrits de Piazzi Smyth.

.
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 10430
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

La Pyramidologie  Empty Re: La Pyramidologie

Jeu 3 Oct - 19:38
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
James Churchward

James Churchward (1851-1936) est un occultiste britannique qui a écrit sur le continent Mu au sujet duquel il s’entretient avec Augustus Le Plongeon dans les années 1890. Il estime prouver son existence dans un livre publié en 1926. Si on le croit, il a acquis cette connaissance en voyageant en Inde où il a appris une langue morte parlée par seulement trois personnes. Il eut ainsi accès à des tablettes écrites dans cette langue et gardées secrètes. Dans ses ouvrages, il décrit l’histoire de Mu, le véritable berceau de l’humanité où se trouvait le jardin d’Eden, et ses soixante-quatre millions d’habitants, les Naacals (« les exaltés » un nom qui vient directement de… Le Plongeon). Cette civilisation vécut 50.000 ans avant de s’éteindre.


En 1936, l’occultiste Dion Fortune publie The Goat-Foot God, roman dans lequel les ley lines d’Alfred Watkins deviennent des lignes de force reliant des sites préhistoriques.
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Arthur Posnansky

Arthur Posnansky (1873-1946) Ingénieur, explorateur, directeur de musée et archéologue amateur. Il a longuement étudié en Bolivie et a conclu que Tiwanaku est le berceau des civilisations américaines, et qu’elle fut construite il y a plus de 12.000 ans. L’argument principal est astro-archéologique : l’orientation des portes et piliers est alignée avec la position des équinoxes qui se produisaient à cette période, ce qui n’est valable qu’à la condition de penser que c’était bien là leur rôle (argument circulaire)… sans compter que les ruines de Tiwanaku ont été ravagées par les espagnols, on ignore si des pierres se trouvent encore à leur emplacement original. On voit que ces idées ne reposent pas sur rien, mais que ces arguments laissent une vaste place à l’interprétation et au biais de confirmation. Ces conclusions n’ont jamais été soutenues par la communauté scientifique.
Edgar Cayce (1877-1945) est un mystique américain qui pouvait entrer en transe et disait avoir accès aux annales akashiques. Il a révélé grâce à cette science infuse que l’Atlantide a existé pendant quarante mille ans avant d’être détruite, et que ce sont les descendants des Atlantes qui ont construit les pyramides de Gizeh et d’Amérique. Il a prédit de profonds changements sur Terre suite à l’inversion des pôles magnétiques censée survenir dans les années 1930, puis 1960 ou 1990… Dans une vie antérieure il fut un prêtre égyptien, de là peut-être tirait-il la certitude que les Atlantes avaient caché des enregistrements dans une salle secrète sous le Sphinx de Gizeh.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Edgar Cayce
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 10430
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

La Pyramidologie  Empty Re: La Pyramidologie

Jeu 3 Oct - 19:39
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Immanuel Velikovsky

Immanuel Velikovsky (1895-1979) est un pseudo-historien et psychanalyste russe. Il défend l’idée que le passé de la Terre est rempli de catastrophes astronomiques. Vénus aurait émergé de Jupiter sous forme de comète (oui, comme dans la mythologie) et son passage près de la Terre aurait fait basculer son axe de rotation 1450 ans avant notre ère, causant l’ouverture de la mer rouge. Un peu plus tard la planète a retrouvé son axe, mais Mars a également fait des siennes ensuite. Par de semblables phénomènes Velikovsky pense ainsi pouvoir expliquer le déluge, la Tour de Babel, Sodome et Gomorrhe, etc. Devant les démentis formels des modèles astronomiques à ce scénario, Velikovsky a inventé l’idée que des forces électromagnétiques pouvaient affecter les orbites planétaires.

Charles Funck Hellet, médecin, dans son livre « La Bible et la grande pyramide », paru en 1956 soutient l’idée que la coudée royale vaut 0,5236 m. Dès lors le mètre serait égal au diamètre d’un cercle de circonférence 6 coudées avec une erreur relative inférieure à 2,5.10– 6… à condition que la coudée ait bien cette valeur, ce qui est une hypothèse non prouvée. Il est le premier à relier ainsi Pi, la coudée et le mètre, dès un article de 1952.

René Schwaller de Lubicz (1887-1961) Chimiste français, également métaphysicien, hermétiste et alchimiste, il publie en 1957 « Le Temple de l’Homme » où il démontre avec des calculs faisant intervenir le nombre d’or que la culture égyptienne antique est fondée sur une géométrie sacrée.

Charles Hapgood (1904 – 1982) universitaire américain, il enseigne l’histoire. Il est un grand défenseur de la théorie du changement des pôles. En 1955 il publie un ouvrage préfacé par Albert Einstein (!) « The Earth’s Shifting Crust » où il dit que la croûte terrestre a glissé à de nombreuses reprises sur le magma au cours de l’histoire, une hypothèse qui n’a guère de défenseurs dans le monde académique et qui n’est plus du tout cohérente avec les connaissances en géologie. Partisan de l’authenticité de la carte de Piri Reis, il estime qu’une partie de l’Antarctique était libre des glaces il y a 9600 ans à cause d’un basculement de 15° des pôles, thèse qui sera reprise par Graham Hancock.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Charles Hapgood


1960 : Sortie du « Matin des Magiciens« , de Pauwels et Bergier, livre qui repose sur l’idée qu’il existe des connaissances gardées secrètes, probablement héritées d’anciennes civilisations extraterrestres. L’ouvrage dénonce le « scientisme » et défend l’occultisme et l’alchimie, et l’idée que l’humain est amené à développer des facultés psychiques paranormales. Le livre qui évoque notamment les lignes de Nazca mêle allègrement fiction et réalité de l’aveu même des auteurs.

Hugh Auchincloss Brown (1879 1975) est un ingénieur. Dans son livre « Cataclysm of the Earth » (1967) il défend une théorie similaire à celle de Hapgood. Pour lui le basculement des pôles a une régularité de 4000 à 7500 ans. Pour empêcher un basculement qu’il pense imminent (et dangereux), le monsieur propose l’utilisation de l’arme nucléaire pour briser les calottes glaciaires afin d’empêcher que leur poids ne fasse glisser la croûte sur le manteau terrestre…
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Hugh Auchincloss Brown
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 10430
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

La Pyramidologie  Empty Re: La Pyramidologie

Jeu 3 Oct - 19:39
Robert Charroux (1909-1978). Journaliste français et aventurier, qui publie en 1963 « Histoire inconnue des hommes depuis cent mille ans « , où il compile des idées préalables et donne corps à la « Théorie des Anciens Astronautes », ou néo-évhémérisme. Au cours de ses voyages sur les sites archéologiques du monde entier, il se convainc qu’il est le premier à déchiffrer une « vérité historique fantastique, cachée à l’humanité par la science officielle ». Il théorise l’existence des Hyperboréens puis des Atlantes, qui seraient leurs descendants.
Charroux soutient l’authenticité des pierres d’Ica et il est volontiers conspirationniste : « L’histoire authentique des civilisations est interdite. Des conjurations puissantes veillent sur la stricte observance d’une version altérée qui seule a le droit d’être exprimée. (…) Notre histoire sociale et religieuse est trafiquée depuis des millénaires… depuis que les Égyptiens, oubliant ou voulant oublier les vérités transmises par leurs ancêtres, s’octroyèrent le titre d’Initiateurs premiers et de premiers hommes de notre planète » (p. 19). » (Le Livre des Maîtres du Monde)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Robert Charroux

« Les vrais initiateurs ce sont les anges de la Bible, des extraterrestres en fait, venus s’installer sur terre bien avant le déluge, formant une petite communauté d’Hyperboréens qui allaient donner naissance aux Atlantes et aux habitants de la Terre de Mu. Le déluge (ou la guerre atomique entre Mu et l’Atlantide) devait détruire toutes ces civilisations, ne laissant sur les hauts plateaux qu’un petit nombre de rescapés. C’est il y a cinq mille ans qu’un second groupe d’extraterrestres originaires de Vénus venait civiliser les humains qui, du Pérou au Tibet, avaient tant bien que mal réussi à survivre. »


François Dupuy-Pacherand (1905-1998), urbaniste, entre dans l’association Atlantis en 1958 et publie dans la revue de l’association 54 articles dans lesquels il met en évidence Pi, Phi, Phi² etc. Reprenant les thèses de Funck Hellet, il approfondit les liens entre la coudée et le mètre, et met en évidence, par exemple  la présence de la durée de la précession des équinoxes partout sur le plateau de Gizeh. Les personnes d’Atlantis qui l’ont bien connu affirment que Jacques Grimault s’est inspiré des travaux de François Dupuy-Pacherand et non le contraire comme il l’affirme.

Francis Mazière (1924-1994) ethnologue et archéologue français, spécialiste de l’Amazonie. En 1965 il est l’auteur d’un livre dans la veine du réalisme fantastique du Matin des Magiciens : « Fantastique île de Pâques. »


En 1968, dans l’émission télévisée suisse Cap sur l’aventure, il donne une conférence où il dit que la civilisation de l’ile de Pâques « a certainement été détruite en quelques heures à une certaine époque de la vie terrestre. » Puis il dit que les sept statues sacrées de l’île sont situées sur un point géodésique très précis « où passait autrefois l’équateur magnétique, l’ancien axe de rotation de la terre en réalité. Vous remarquerez que toutes les fusées spatiales (…) ne passent jamais sur l’équateur mais sur l’équateur magnétique. Elles suivent un champ magnétique terrestre extraordinaire (…) Certaines choses importantes sur toute cette ligne du magnétisme terrestre ont été construites dans le monde. Je pensais pas vous le dire, pis c’est parti. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Francis Mazière

Il ne précise pas d’où lui vient cette idée, mais il considère que les dolmens ont été réalisés par la même civilisation, « dix millénaires avant le Christ ». Il dit sans cesse que tout cela est « grave », voire « très très grave » car « On vit dans un monde dans lequel certaines choses ne doivent pas être dites », et il évoque le lien entre les civilisations anciennes et des « hommes qui volent dans l’espace » tout en refusant d’en dire plus. Pour lui « les statues ont été levées en utilisant les courants telluriques qui sont très importants sur l’île de Pâques » et elles regardent vers des points précis du globe : des « haut lieux ». « Quand vous voyez qu’un monument regarde dans la direction disons des Pyramides ou de Lhassa au Tibet ou d’autres endroits très graves comme Stonehenge, il y a quelque chose d’intéressant, voyez. » Et il dit faire des recherches sur la « civilisation mégalithique dans le monde, l’une des premières avant le déluge. »
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 10430
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

La Pyramidologie  Empty Re: La Pyramidologie

Jeu 3 Oct - 19:41
Les contemporains

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Joseph Davidovits

Joseph Davidovits (1935-) chimiste français. Il invente le concept de géopolymères, et il affirme que cette technique a été utilisée pour la construction des pyramides : les blocs de calcaire ne seraient pas taillés, mais… moulés. Hypothèse rejetée par la science. Il est par ailleurs féru d’archéomanie et tente de démontrer que « la Bible avait raison », titre de son ouvrage en deux tomes.

En 1966, les astronomes Carl Sagan et Iosif S. Shklovskii écrivent Intelligent Life in the Universe, où ils évoquent la possibilité d’un paléocontact, entre des extraterrestres et l’espèce humaine. Ils citent notamment la divinité sumérienne Oannes, sortie des eaux pour apprendre aux hommes l’agriculture, les mathématiques, et dont les légendes correspondent à ce qu’on pourrait attendre des répercussions d’un tel contact. Ils concluent néanmoins qu’une telle hypothèse est extrêmement spéculative et que le paléocontact est au mieux improbable. On estime parfois que cet ouvrage a été la source d’inspiration de von Däniken pour son livre de 1968.

Erich von Däniken (1935 – ) gérant en hôtellerie suisse, auteur du best-seller « Le chariot des dieux » en 1968. Il reprend la théorie des Anciens Astronautes et la rend populaire dans le monde entier. Selon lui les divinités de l’histoire humaine sont en fait des êtres extraterrestres qui ont profondément influencé nos ancêtres. Condamné pour fraude, von Däniken passe un an en prison en 1970 où il écrit son deuxième livre (Gods from outer space). Dans son travail exempt de rigueur et enclin aux inventions (visite d’une grotte remplie d’or qu’il a ensuite reconnu n’avoir pas visitée), il est le premier à mettre en avant les lignes de Nazca comme des pistes d’atterrissage.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Erich von Däniken

Au sujet de la pyramide de Khéops, il dit que sa hauteur (146 mètres) est égale à un milliardième de la distance Terre-Soleil (149 597 870 km), une approximation assez grossière qu’il utilise pour dire que cette relation était intentionnelle dans la construction de l’édifice (quel dommage que les bâtisseurs n’aient pas ajouté 3 mètres à la pyramide pour affiner ce résultat…). Il a aussi soutenu l’idée que les pyramides de Gizeh venaient de nulle part, que rien de semblable ne les avait précédées, alors que de nombreuses pyramides plus anciennes sont connues en Egypte. Pour certains sceptiques, la théorie de von Däniken serait fortement inspirée par l’œuvre de Lovecraft. Ses travaux ont donné lieu à la fameuse série « Ancient Aliens », connue pour son mépris total de la rigueur scientifique dans la manière de présenter des scénarios pseudo-historiques.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Guy-Claude Mouny

Guy-Claude Mouny, (1930-2007) colonel de réserve. Sur la fin de sa vie, il devient un écrivain ésotérique et traite de : la géométrie des pyramides de Guizeh, l’existence d’une haute-technologie en Égypte ancienne, le visage et les pyramides de la planète Mars, l’énigme de Rennes-le-Château, les carrés magiques… Son livre « Le grand Secret des pyramides de Guizeh » (1992) propose que les trois pyramides et le Sphinx ne sont pas agencés n’importe comment, mais forment un ensemble géométrique d’une grande sophistication. La Grande Pyramide serait donc la balise des archives de l’Atlantide cachée sous le Sphinx.
L’archéomane Didier Coilhac (qui sait que l’Arche d’Alliance est cachée en France, à Feigneux, c’est officiel depuis 2014, comme ça vous savez) témoigne sur les relations entre Grimault et Mouny, qui se connaissaient : « Je m’inscris cependant en faux contre l’affirmation réductrice de Mr Grimault selon laquelle il aurait « informé » ou « renseigné » Mr Mouny pendant des années. »


Robert Bauval (1948-), ingénieur belge, est l’auteur en 1994 de la théorie selon laquelle l’alignement des trois pyramides de Gizeh reproduirait la ceinture d’Orion (la constellation), pas comme elle se présente actuellement mais telle qu’elle était il y a 10 500 ans. Problème : l’angle des deux plus grandes pyramides avec l’axe nord-sud fait 45°, celui des deux principales étoiles du baudrier est de 54°, la différence est considérable, et on sait que les Égyptiens étaient en mesure d’être beaucoup plus précis que cela s’ils l’avaient voulu. Bauval collabore avec Graham Hancock sur certains ouvrages.

Graham Hancock (1950- ), journaliste et pseudo-archéologue britannique, grand défenseur de l’idée d’une Culture Mère à l’origine de toutes les civilisations actuelles : les Atlantes. Ses premiers écrits sur le sujet datent de 1992. Il reprend les déclarations des archéomanes qui l’ont précédé, notamment Posnansky. Sa thèse : l’Atlantide se trouve sur l’Antarctique qui était dans une région bien plus chaude il y a 12.000 ans (comme le ‘prouverait’ la carte de Piri Reis). Problème, le continent polaire a accumulé plus de 3 km de glace par endroits, et les glaciologues assurent qu’il se trouve sous les glaces depuis au moins 800.000 ans. Qu’à cela ne tienne, Hancock abandonne l’Antarctique car l’Atlantide est en fait sous l’eau, c’est évident. Et il choisit la structure sous-marine de Yonaguni que les géologues, après une controverse de quelques années, considèrent comme une formation entièrement naturelle. Hancock n’est pas convaincu par ce consensus scientifique, pas plus qu’il ne l’est sur celui concernant l’âge du Sphinx de Gizeh, car pour lui il a plus de 10.000 ans.

Jim Alison, qui collabore régulièrement avec Hancock expose en 2001 la thèse de l’équateur penché avec une liste de 17 sites alignés, que l’on retrouve parmi les 20 sites de LRDP. Il va plus loin car avec chacun de ces sites, il peut construire un second équateur penché avec là encore un alignement de sites ; il s’amuse même à aligner entre eux des sites non présents sur l’équateur 30° comme Luxor et Palenque. Évidemment la chose est statistiquement aisée. Comme sources, il cite quelques ouvrages « Global Sacred Alignments » de Terry Walsh (1993), « When the sky fell » (1995) de Rand Flem-Ath , « The Atlantis blueprint » (2002) de ce dernier et Colin Wilson, et « The Gods, Gemini, and the Great Pyramid » (1998) de Jim Bowles. Autant d’ouvrages qui montrent que la thèse de l’équateur penchée est très largement partagée dans le petit monde de la pseudo-archéologie.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Graham Hancock

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Robert Bauval

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Jacques Grimault (1954-) arrive après tous ces gens qui n’ont jamais réussi à convaincre la communauté scientifique ni à publier des articles de recherche démontrant la validité de leurs scénarios. On observe bien comment le récit de l’Atlantide n’apparaît pas comme une ancienne tradition, mais comme une forgerie qui prend peu à peu forme au 19ème siècle, une légende en construction au fil des œuvres, des discours, des générations : une origine mystérieuse aux pyramides, un alignement de sites, un équateur penché à 30°, le codage du mètre dans la coudée égyptienne, une prophétie de fin du monde…
Grimault commence ses lectures publiques dans les années 1990. En 1998, il prend contact avec Patrice Pooyard pour réaliser LRDP, c’est-à-dire juste après la mort de son maître François Dupuy-Pacherand dont le nom n’est jamais cité dans ses travaux. Aucun de ses ouvrages n’est disponible en librairie. Il vend des livrets et des conférences, y compris dans des « repas ufologiques »**. Il ne semble rien apporter de neuf en termes de méthode, de résultat, ou de scénario. L’essentiel de ce dont il parle se retrouve dans les écrits des personnes listées ci-dessus.
Peut-être l’émission La Tronche en Live du 5 février où il sera l’invité sera-t-elle l’occasion pour lui de nous expliquer quelle partie de sa thèse constitue une réelle découverte de sa part. (Edit : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]).
.
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 10430
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

La Pyramidologie  Empty Re: La Pyramidologie

Jeu 3 Oct - 19:42
Théories folles de l'Histoire: l'énigme de la Grande Pyramide

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Il n'a fallu "que" vingt-cinq ans pour ériger ce géant de 150 mètres de hauteur. Son mode de construction pose toujours question.
REUTERS/Mohamed Abd El Ghany

Les dimensions du tombeau de Kheops? Des mesures sacrées qui auraient un sens caché... Si les historiens sérieux se gaussent, les amateurs d'étrange continuent de prendre cette légende pour argent comptant.

Et si l'étude des proportions de la Grande Pyramide d'Egypte révélait les grandes dates de l'histoire de l'humanité? Bien que loufoque, cette idée a pourtant trouvé un large écho. Tout au long de l'été, L'Express vous invite à découvrir les extraits du livre Théories folles de l'Histoire, à paraître en septembre. Fruit de l'imagination fertile de complotistes acharnés, ces thèses partent du même principe: la vérité est ailleurs, on nous la cache.


NOTRE DOSSIER >> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 


Le credo de ces doux dingues? "Une proposition est vraie parce que rien ne prouve qu'elle est fausse." Si débattre avec de tels interlocuteurs semble généralement inutile, étudier leurs élucubrations est, tout compte fait, passionnant. D'abord, parce qu'elles sont fort distrayantes! Ensuite, parce qu'elles démontrent par l'absurde la pertinence et la grandeur de la méthodologie historique. Enfin, parce que comprendre et analyser forge des armes contre les "assassins de la mémoire". 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Parution le 22 septembre.

L'Express/Presses de la Cité

[Extraits]
Kheops dans les voiles de la légende
Des Sept Merveilles de l'Antiquité classique ne subsiste aujourd'hui que [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], plantée avec ses petites soeurs de Khephren et de Mykérinos sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], qui domine Le Caire. Voilà plus de quarante-cinq siècles que cet immense polyèdre repose sur son carré presque parfait de 230 mètres de côté, ses quatre faces triangulaires se rejoignant en un sommet unique qui culmine à près de 150 mètres de hauteur. Selon les estimations, il serait constitué de 600000 à 4 millions de blocs de granit rose et de pierre calcaire, pour un volume actuel de 2352000 mètres cubes et une masse totale de quelque 5 millions de tonnes. [...] 


Au Ier siècle, le Romain Pline l'Ancien - le très docte auteur de l'Histoire naturelle - avouera sa perplexité devant ces témoignages de cette "sotte et inutile ostentation de la richesse des rois": 

"Le plus difficile à expliquer, c'est de quelle manière on porta les pierres à une telle hauteur. Les uns disent que ce fut par le moyen de monceaux de nitre et de sel qu'on élevait en même temps que l'ouvrage, et que, lorsque tout fut achevé, on les fit fondre en amenant les eaux du Nil. Les autres prétendent qu'on se servit de briques de terre, qui furent distribuées ensuite aux particuliers pour leurs maisons."

 
Aux origines de la "pyramidologie"
Durant le Moyen Age, les origines de la civilisation égyptienne se drapent des voiles de la légende. [...] Aux yeux des chrétiens et des juifs, les pyramides passent pour les greniers à blé que Joseph, fils de Jacob, aurait fait bâtir en vue des sept années de disette dont parle la Genèse. C'est seulement vers le milieu du XVIIe siècle que l'Anglais John Greaves, professeur d'astronomie à Oxford, de retour d'Orient, s'essaie à une approche scientifique, avec sa Pyramidographia ou Description des pyramides d'Egypte, publiée à Londres en 1646.


[...] En 1781, le mathématicien français Alexis-Jean-Pierre Paucton voit dans les monuments de Gizeh "le hiéroglyphe du grand principe de la nature": "Dans la construction des pyramides, on mit une attention scrupuleuse à ce qu'elles fixassent pour toujours ce qu'il était nécessaire aux hommes de savoir touchant l'astronomie, les dimensions de la Terre et les mesures usuelles dans le commerce et la société." 


Lors de sa [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], le général Bonaparte s'adjoint une commission de 160 experts dans tous les domaines des beaux-arts et des sciences. Les résultats de leurs observations et de leurs recherches sont consignés dans une Description de l'Egypte, ouvrage encyclopédique comportant 10 volumes de textes et 13 de planches. Le succès de cette somme renforce l'engouement du public pour l'Orient antique et ses mystères, alors que Jean-François Champollion s'apprête à déchiffrer l'écriture hiéroglyphique.[size=120] Certains [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], séduits par l'exotisme, créent les rites de Memphis et de Misraïm, tandis que les spéculations les plus échevelées commencent à courir alentour de l'étrange cénotaphe du roi Kheops. [/size]


Certains voudraient y voir un temple du Soleil ou de la Lune, un gigantesque pylône dédié au feu sacré, un observatoire astronomique ou encore un abri ménagé pour les survivants du Déluge. Certes, la Grande Pyramide, sans ornements ni inscriptions, se montre peu bavarde. Il faut donc la faire parler! D'abord en la scrutant sur tous ses angles. La clef du "message" des pharaons ne se cacherait-elle pas dans ses proportions? Ainsi est née la "pyramidologie"... [...] 


Le "centre de gravité" de la planète
En 1923, un ecclésiastique français, l'abbé Théophile Moreux, directeur de l'observatoire de Bourges et féru d'histoire fantastique, publie La Science mystérieuse des pharaons [...]. A grand renfort de parallèles, de diagonales et autres quadratures, il détermine par exemple que le méridien de Gizeh sépare les terres émergées en deux surfaces égales. La Grande Pyramide apparaît donc comme le "centre de gravité" de la planète. Cette recherche obsessionnelle du "nombril du monde" porte un nom savant: l'omphalomanie. Mais le résultat diffère grandement selon les méthodes de calcul! Les uns le placeront ainsi au large de l'Afrique, ou encore dans le Sahara, près de N'Djamena. Les autres en Anatolie, en Mongolie, quelque part en Roumanie, voire sur l'île Dumet, sur les côtes de la Loire-Atlantique! [...] 

Une décennie après Théophile Moreux, un auteur spécialisé dans la spiritualité, l'ésotérisme et la pseudohistoire, Georges Barbarin, se fait fort de prouver que la pyramide de Kheops n'a pas seulement une destination funéraire, [size=130]mais constitue une véritable "Bible de pierre" recelant les dates clefs de l'histoire passée et future:[/size] 

"Ses révélations mathématiques, consignées il y a une cinquantaine de siècles dans la pierre, n'ont été comprises que par notre époque et constituent l'adresse allégorique de la civilisation première à la civilisation d'aujourd'hui. [...] Il semble en somme, pour la première fois dans l'histoire de l'univers, que les hommes aient été admis à lire de leurs propres yeux le plan objectif de celui que, à défaut de mieux, ils ont nommé le Grand Architecte."


Un "système de chronologie prophétique"
[...] Ainsi, par le biais de l'Ancien et du Nouveau Testament, mais également du Livre des Morts égyptien, la Grande Pyramide dévoilerait les arcanes d'un "système de chronologie prophétique" [...]. La grande galerie qui monte vers la chambre du roi symbolise l'ère chrétienne par sa forme, sa hauteur et sa longueur.

A son extrémité supérieure, l'entrée du premier passage bas, vers l'antichambre, marque le commencement des grandes guerres et des tribulations prédites par les Ecritures. 

En démarrant le comput de la grande galerie à partir de la Crucifixion, estimée au 7 avril 30 - et si l'on accepte l'échelle d'un "pouce pyramidal" pour chaque année solaire -, on obtient la date finale de 1944, début de l'"âge mécanique".


[...] Dans [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la pyramide de Kheops continue d'enflammer les imaginations. Elle serait une balise spatiale pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], ou un capteur d'"ondes inconnues" favorisant la méditation... En 1975, Maurice Chatelain, dans Nos ancêtres venus du cosmos, soutenait déjà que le sous-sol de Gizeh "contiendrait, sans doute d'origine céleste, un générateur de froid et un émetteur de radiations qui seraient alimentés en énergie par une pile atomique ou tout simplement par les variations de pression causées par les crues annuelles du Nil que l'on croyait dues à l'appel de Sirius". 


"Pyramidomaniaques" ou "pyramidiots"?
[...] Les égyptologues authentiques n'ont guère de temps à perdre à réfuter les extravagances de ces adeptes fanatiques de la "pyramidomanie" - qu'il leur arrive de surnommer les "pyramidiots". Leur tâche est plus aride. Chaque jour, ils s'emploient à éclairer les dernières zones d'ombre qui recouvrent encore ce bâtiment construit par Hémiounou, architecte et vizir du roi Khoufou - "le Protecteur" -, que la plupart des sources classiques décrivent comme un potentat tyrannique, naïf et maladroit... 


Quant aux traqueurs de corrélations systématiques, au risque de surinterpréter des faits qui ne doivent qu'au hasard - ce que les psychiatres qualifient de délire apophénique -, nous leur dédierons ce savoureux passage du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Messieurs, dit-il, je vous invite à aller mesurer ce kiosque [à journaux]. Vous verrez que la longueur de l'éventaire est de 149 centimètres, c'est-à-dire un cent milliardième de la distance Terre-Soleil. La hauteur postérieure divisée par la largeur de l'ouverture fait 176: 56 = 3,14. La hauteur antérieure est de 19 décimètres, c'est-à-dire égale au nombre d'années du cycle lunaire grec. La somme des hauteurs des deux arêtes antérieures et des deux arêtes postérieures fait 190 x 2 + 176 x 2 = 732, qui est la date de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. L'épaisseur de l'éventaire est de 3,10 centimètres et la largeur de l'encadrement de l'ouverture de 8,8 centimètres. En remplaçant les nombres entiers par la lettre alphabétique correspondante, nous aurons C10H8, qui est la formule de la naphtaline." 

.
Contenu sponsorisé

La Pyramidologie  Empty Re: La Pyramidologie

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum