Forum du Monde des Religions
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -54%
Smartphone 6.5″ OPPO Reno4 Pro 5G 256Go Noir
Voir le deal
182 €

Aller en bas
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 11136
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

Et pourtant Dieu existe Empty Et pourtant Dieu existe

Jeu 7 Nov 2019 - 19:46
.

Et pourtant Dieu existe

 

Analyse de la prophétie biblique sur Tyr, et de son accomplissement




Analyse de la prophétie biblique sur Tyr, et de son accomplissement

Archéologie Histoire - Vidéo - 6 min 19

Une particularité unique du texte biblique, c'est qu'il contient un certain nombre de prophéties extrêmement précises.


Si certains préfèrent ne voir dans la Bible que des préceptes moraux, ou des textes mystiques, le phénomène de la prophétie biblique nous ramène fermement à la réalité. Près d'un tiers de la Bible est consacré aux écrits des prophètes. Ces hommes hors du commun ont réellement vécu à différentes époques et ils nous ont laissé un ensemble de prédictions, qu'il est donc possible de tester au regard de l'histoire.

Cette vidéo examine la fameuse prophétie sur Tyr, grande cité phénicienne qui régnait en maître sur la méditerranée.

Séquences de la vidéo
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


1 La prophétie d'Ézéchiel et le rappel des faits historiques 
Sur les 48 chapitres de son livre, Ézéchiel consacre 3 chapitres (ch. 26 à 28) à la cité phénicienne de Tyr. Il ne s'agit donc pas d'un sujet annexe ou anecdotique, mais bien d'un sujet important aux yeux du prophète. Ézéchiel y dénonce la corruption de la cité phénicienne, sa rébellion à l'égard du Très Haut et annonce avec force que le jugement de la ville dominatrice fera trembler de terreur les dirigeants qui commerçaient avec elle.

C'est dans ce contexte qu'il énonce la prophétie du jugement qui va fondre sur Tyr, s'exprimant au nom de l'Eternel :
« Voici que j'amène du nord contre toi Nabukhodonosor, roi de Babylone, avec des chevaux, des chars, des cavaliers, un rassemblement et un peuple nombreux. Il tuera par l'épée tes filles qui sont dans les campagnes, il fera contre toi des retranchements, élèvera contre toi des terrasses… il entrera dans tes portes comme on entre dans une ville conquise. Il foulera toutes tes rues avec les abots de ses chevaux, il tuera ton peuple par l'épée.

On prendra tes richesses, on pillera tes richesses, on pillera tes marchandises comme butin, on abattra tes murailles, on renversera tes maisons de plaisance et on jettera au milieu des eaux tes pierres, ton bois et ta poussière… Je ferai de toi un rocher nu ; tu seras un lieu où on étend les filets ; tu ne seras plus rebâtie. Car c'est moi, l'Éternel qui ai parlé. » (Ézechiel chap. 26 V. 7 à 14)

Le chapitre 28 décrit quant à lui l'activité occulte qui se dissimulait derrière l'activité "cultuelle" de la cité vouée à certaines idoles, culte païen qui trompait la population et l'entraînait dans des pratiques horribles. Ce passage montre bien que le prophète de la Bible n'est pas d'abord "quelqu'un qui prédit le futur", mais plutôt un porte-parole du Dieu Très-Haut, qui dénonce les rébellions secrètes et appelle l'homme à se détourner des ténèbres pour marcher en pleine lumière. Le prophète n'est ni un "diseur de bonne aventure" ni un homme de "spectacle".

Cet aspect est important pour saisir la hauteur et la puissance des messages prophétiques de la Bible - qui contrastent fortement avec la recherche de "sensations" de notre siècle - et défient l'incrédulité moderne, qui s'imagine "avoir tout compris".

Les historiens nous rapportent que Tyr a effectivement été attaquée et conquise par Nabukhodonosor.

Et il faut noter que même si le souverain babylonien était puissant, la prise de Tyr était loin d'être un fait acquis. Par exemple, quelques années avant qu'Ézéchiel n'énonce sa prophétie, l'avancée de l'armée babylonienne avait été stoppée et avait dû battre en retraite et se réfugier en Syrie. Puis les babyloniens avait attaqué et conquis Jérusalem, la capitale d'Israël en 597 av. J.-C., et avait emmené les juifs à Babylone, dans plusieurs contingents de déportés dont Ézéchiel avait fait partie. Pourtant 8 ans plus tard les égyptiens prenaient Gaza, plus au sud et résistaient à l'avancée de Nabukhodonosor avec une coalition de forces de la région. L'issue de Tyr était donc incertaine, d'autant plus qu'à Babylone des révoltes internes éclataient et obligeaient Nabukhodonosor à intervenir sur plusieurs fronts.
Tyr fut finalement prise en 572 av. J.-C. après un siège interminable de 13 années.

Nabukhodonosor a poursuivi ses conquêtes, et l'empire babylonien a consolidé son pouvoir et a régné sur le Moyen-Orient jusqu'à sa chute, marquée par la prise de Babylone par l'armée perse en 539 av. J.-C.

Et pendant 2 longs siècles, c'est l'empire perse qui a dominé l'histoire sur un vaste territoire incluant l'Egypte, la Lybie, tout le moyen-Orient jusqu'à l'Inde !

Il y a bien longtemps que le prophète Ezechiel est mort !

Puis la scène mondiale change de visage et les perses doivent plier devant un conquérant hors-pair, le grand Alexandre, qui va reprendre en quelques années la totalité des territoires de l'empire perse. Son avancée est fulgurante et malgré son jeune âge il conduit son armée de victoire en victoire. Jusqu'à arriver dans la région de Tyr.

Depuis Nabukhodonosor, il y a longtemps que Tyr s'est relevée et son double port, sur une île quasi-imprenable, lui assure la suprématie sur le commerce maritime.

Il semble que cette ville soit destinée à durer toujours. Son commerce florissant appuyé sur son expérience de la mer l'ont solidement implantée dans l'histoire et il n'y a absolument aucune raison pour que cela change. D'autant que de nombreux pays profitent de son commerce et que sa situation géographique idéale en ont fait un lieu de passage quasi obligé.

Mais l'histoire nous réserve parfois des surprises de taille.

Le grand Alexandre, assoiffé d'étendre encore son vaste territoire, ne peut pas laisser Tyr sans la soumettre totalement. C'est stratégiquement impossible s'il veut conquérir l'Egypte, et il ne peut tolérer que cette île refuse de se soumettre et lui interdise de faire une offrande au dieu Melqart, nom donné à Héraclès par les phéniciens. Pourtant les Tyriens tiennent bon et résistent avec férocité. Le reste des navires de la flotte perse, abrités dans le port sur l'île, sont hors d'atteinte. Cette île est une véritable forteresse, entourée de murailles défensives, et l'île elle-même est environnée de hauts fonds. Chaque nouvelle tentative de la flotte macédonienne se solde par une défaite et de fortes pertes.

C'est alors qu'Alexandre a une idée de génie : construire une digue, une route dans l'eau, qui reliera la terre ferme à l'île et permettra à ses machines de guerre et à ses troupes terrestres d'attaquer l'île ! L'idée est audacieuse mais pratiquement impossible à réaliser. Il décide donc de faire raser la ville côtière et d'en jeter les gravats dans la mer. Il s'agit de combler la mer, sur 800 m de distance, en entassant au fond de l'eau des tonnes et des tonnes de gravats et ériger une digue, mètre par mètre, sur une largeur estimée à une soixantaine de mètres ! Évidemment les Tyriens, plongeurs audacieux, viennent démolir la nuit ce que les soldats font le jour et mettent le feu aux navires. La digue ne réussit pas à atteindre l'île et elle est trop étroite. Alexandre ordonne alors de la renforcer et de l'élargir. Ce combat titanesque va durer de Janvier à Août 332 av. J.-C. C'est alors par un pont volant, jeté sur la muraille depuis une tour en bois érigée sur la digue, que les soldats réussissent enfin à faire une brèche. La bataille est terrible, c'est un véritable carnage. Diodore de Sicile fait état de 7000 morts, 13 000 prisonniers et des milliers de Tyriens emmenés comme esclaves. (1)

Sans le savoir, ces milliers de combattants, hommes et femmes, vainqueurs et vaincus - venaient d'accomplir l'antique prophétie d'Ézéchiel. L'antique cité, qui avait régné sur la méditerranée, a été réellement jetée à la mer, son commerce a été totalement anéanti et elle n'a plus jamais été reconstruite. Avec le temps, la chaussée d'Alexandre s'est ensablée, l'île autrefois imprenable est devenue une presqu'île et les vestiges du double port sont au fond de la mer (2 et 3). On n'y trouve plus aujourd'hui qu'une modeste ville et quelques pécheurs - rappelant l'antique prédiction "tu seras un lieu où on étendra les filets".


2 Examen des objections - et explications rationnelles 
Que peut-on dire devant une telle évidence ?

Certains ont cherché des explications rationnelles, ou ont essayé de prendre la prédiction en défaut.

Le texte d'Ézéchiel aurait-il pu être écrit après l'accomplissement de la prophétie ?
Ceux qui connaissent le texte biblique et le contexte historique des événements savent que c'est totalement impossible. Le texte d'Ézéchiel comporte des éléments précis, et même plusieurs dates, qui permettent d'affirmer qu'il a été rédigé à l'époque de Nabukhodonosor, alors qu'Ézéchiel était parmi les déportés juifs à Babylone. S'il arrive que les spécialistes ne soient pas tous d'accord sur la date de rédaction de certains passages bibliques, ils sont par contre unanimes quant à la période de rédaction du livre d'Ézéchiel. Les indices internes, et les dates présentes dans le texte lui-même ne laissent aucun doute. Un texte rédigé à Babylone au 6ème siècle avant Jésus-Christ ne peut pas être confondu avec un faux qui aurait été rédigé après la conquête d'Alexandre en 330 av. J.-C.

Par ailleurs il est intéressant de noter qu'après la première conquête par Nabukhodonosor - donc après que la ville ait été conquise, mais longtemps avant qu'elle ait été jetée dans la mer - un autre prophète, Zacharie qui a vécu 70 ans plus tard, a confirmé la prédiction. « Tyr s'est battie une forteresse; elle a amoncelé l'argent comme de la poussière… Voici que le Seigneur la dépossèdera, il précipitera son rempart dans la mer, elle sera dévorée par le feu. » (Zacharie 9: 3 et 4)

Nous avons donc 2 prophètes différents, l'un vivant à l'époque de Nabukhodonosor, et l'autre vivant plus tard, à l'époque du retour des juifs de leur exil babylonien - qui annoncent le même fait.

Un autre argument parfois avancé est que la ville de Tyr existe toujours. En fait il est vrai qu'une ville du même nom (Sour en arabe) existe aujourd'hui sur la côte libanaise, mais elle n'est pas exactement au même emplacement et n'a rien à voir avec le grand port puissant qui dominait la mer autrefois. Le grand port a disparu et la ville antique a bien été rasée et jetée à la mer. Par ailleurs, la prophétie laissait prévoir que des habitants continueraient à vivre sur les lieux, puisque la prophétie mentionne que Tyr devait devenir un lieu pour étendre les filets. Cela suppose donc l'existence à minima d'une petite communauté de pécheurs ! Mais l'ancienne Tyr, opulente et puissante, qui dominait le commerce maritime, a bien disparu et n'a jamais été reconstruite.

Un dernier argument a été avancé parfois, concernant le texte même de la prophétie. En effet le texte cite nommément Nabukhodonosor et annonce qu'il va attaquer Tyr et tuer ses habitants. Et puisque le texte continue, il pourrait sembler que la prophétie indique que Nabukhodonosor devait jeter les ruines de Tyr à la mer - alors que c'est Alexandre qui l'a fait 2 siècles plus tard ! Cependant un examen précis du texte (le texte original a été rédigé en hébreu) montre clairement un changement étrange dans le texte. Alors que la première partie mentionne Nabukhodonosor et annonce ce qu'il allait faire - en utilisant des verbes à la troisième personne du singulier ("il") - la seconde partie de la prophétie fait clairement allusion à quelqu'un d'autre, en employant pour tous les verbes suivants une forme indéfinie (rendue par "on" en français). L'attaque de la ville était prophétisée comme l'action de Nabukhodonosor, alors que toute la partie mentionnant la ville rasée, puis jetée à la mer était annoncée et attribuée à quelqu'un d'autre ("on"). La précision du texte est époustouflante.


3 Un signe aussi clair nous interpelle forcément… 
Surtout lorsqu'on réalise que jamais aucun prophète n'a osé une telle prédiction !
Aujourd'hui aucun devin, astrologue ou "voyant" n'est capable de nous annoncer le résultat des prochaines élections présidentielles, l'avenir de l'Europe dans les 30 ans, la prochaine guerre ou même juste la prochaine catastrophe qui va se produire. Pas un seul n'a "vu venir" la chute du mur de Berlin, la crise des subprimes de 2007 qui a secoué la finance mondiale, ou les printemps arabes... La vérité est qu'ils ne voient rien et sont totalement incapables de la moindre prédiction.

Pour se rendre compte de la force des prophéties de la Bible, il suffit d'imaginer un instant un homme qui viendrait au journal télévisé nous annoncer que Marseille va être attaquée par l'armée chinoise, que sa population sera massacrée, que la ville sera jetée à la mer et qu'elle ne sera plus jamais rebâtie... Inimaginable, n'est-ce pas ? Si de plus cet homme inscrit sa prédiction dans un livre, alors il prend le risque d'être traité de fou et d'être raillé jusqu'à la fin des temps !

Et bien c'est exactement ce qu'Ezechiel a fait. A la différence que ce qu'il a annoncé s'est réalisé à la lettre. Chacun peut ouvrir une Bible et le constater par lui-même.

Et cette prophétie n'est qu'un exemple parmi d'autres, toutes inscrites noir sur blanc dans la Bible.

Notes et Références

1. Traduction du texte de Diodore de Sicile [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
2. Un compte-rendu de l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres de 1936 rapporte le résultat des fouilles sous-marines effectuées près de l'emplacement de l'ancienne Tyr pages 20 à 22 - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
3. Benjamin de Tudela (en anglais) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Notre commentaire
Cette prophétie n'est qu'une prédiction biblique parmi beaucoup d'autres. Il en existe d'autres encore plus frappantes, et qui touchent même à l'histoire mondiale contemporaine !
Le caractère surnaturel de la Bible est clairement montré par ces prédictions, parce qu'aucun être humain n'a jamais pu prédire un quelconque événement de l'histoire humaine

sur Youtube  > [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 

.
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 11136
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

Et pourtant Dieu existe Empty Re: Et pourtant Dieu existe

Jeu 7 Nov 2019 - 19:48
La résurrection de Jésus est-elle un fait historique ?



La résurrection de Jésus est-elle un fait historique ? 

Archéologie Histoire - Vidéo - 6 min 10 

Le christianisme tout entier repose sur l'affirmation extraordinaire que Jésus-Christ est ressuscité d'entre les morts ! Depuis bientôt 2000 ans, des centaines de millions d'hommes et de femmes affirment avec force que Jésus est réellement ressuscité, et qu'il est réellement revenu à la vie, après avoir été crucifié et avoir été mis au tombeau. 
Est-ce possible ? 

Séquences de la vidéo
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


La résurrection pourrait-elle être autre chose qu'une histoire, une jolie histoire, mais rien de plus qu'une histoire ? 


1 Analyser les faits historiques
Une question toute simple doit trouver réponse : comment une poignée d'hommes et de femmes - le petit groupe des disciples de Jésus - a-t-il pu avoir l'impact que nous connaissons sur leur entourage, alors que Jésus venait d'être mis à mort ?? Ils ont tout perdu, leur maître est mort, ils ont peur, se cachent, sont déprimés, ne comprennent plus rien et tous leurs espoirs sont ruinés. Et quelques jours plus tard, ils retournent toute la ville de Jérusalem et convainquent des milliers de juifs, qui se mettent à proclamer partout la résurrection de Jésus de Nazareth !


2 Un problème de taille posé aux historiens
Et cette information (surnommée l'Evangile, ou Bonne Nouvelle) s'est répandue depuis lors comme une traînée de poudre et a bouleversé des milliards de vies !
Comment est-ce possible si la résurrection n'est qu'un canulard ?? Il faut oser se poser la question, réunir les indices, les témoignages, les informations disponibles - les examiner honnêtement - en étant prêt à se rendre à l'évidence. 


3 Que disent les documents
Contrairement aux idées reçues (et relayées par les médias périodiquement) il existe quantité de documents, attestés, fiables et très clairs. Cette vidéo revient sur le Crédo, consigné dans la première lettre de Paul aux Corinthiens. Une bombe parmi bien d'autres.


4 Place aux témoins oculaires
Pouvez-vous concevoir que des milliers de personnes, témoins de la mise à mort publique d'un homme présenté comme un criminel, se présentent ensuite comme les témoins de sa résurrection ? Et mieux encore, qu'ils se mettent à parcourir les villes et les villages, avec une force et une pérsévérance inouïe, pour raconter une histoire invraisemblable ?!! Les évidences sont là. Chacun en pensera ce qu'il veut.

Périodiquement au cours des siècles, des chercheurs ont voulu en avoir le coeur net, et ils se sont lancés à leur tour dans l'enquête - ils ont ré-examiné les indices, les témoignages autour du Ressuscité, les faits, et ils ont dû se rendre à l'évidence. 

Cette vidéo n'aborde qu'un seul des nombreux aspects de l'analyse historique de cet événement unique. Et à lui seul il constitue déjà un indice de poids.
Les documents témoignent - et les faits sont têtus.

.
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 11136
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

Et pourtant Dieu existe Empty Re: Et pourtant Dieu existe

Jeu 7 Nov 2019 - 19:49
Embryologie et homologie, preuves ou contre-preuves de l'évolution ?



Embryologie et homologie, preuves ou contre-preuves de l'évolution ? 

Biologie Médecine - Vidéo - 4 min 17 

Il existe aujourd'hui un fossé béant entre le résultat des travaux des chercheurs et le dogme officiel de la théorie de l'évolution des espèces, enseignée de l'école primaire à l'université, et constamment présentée comme une évidence par les médias.

Cette vidéo aborde succinctement les 2 piliers qui ont conforté cette croyance jusqu'à la présenter comme un "fait scientifique qui n'est plus à démontrer". Elle met en évidence ce que nous enseigne l'embryologie, étude du développement de l'embryon - et rétablit la vérité sur ce que nous apprennent en vérité les organes homologues.

Il est temps que la remise en question, déjà portée par une cohorte de scientifiques courageux, vienne aux oreilles du "bon peuple" bercé par ce qui apparaîtra un jour comme un des plus gros canulars scientifiques et une monstruosité. 

Séquences de la vidéo
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


1 Une imposture considérée par Darwin comme une preuve majeure de sa théorie !
(1)
Les célèbres dessins de Haeckel ont fait le tour du monde et apparaissent encore aujourd'hui dans certains manuels scolaires - alors que tout le monde a dû finir par admettre qu'il s'agissait d'un faux. Lorsque la réalité ne correspondait pas à la fiction, certains scientifiques ont préféré "corriger les faits"...
Le malaise est tel que rares sont les scientifiques qui osent informer sérieusement le public en dénonçant cette supercherie - et pire - à remettre ouvertement en question les idées fausses que cette "preuve" a instillées parmi les chercheurs !


2 Ce que nous montre réellement le développement des embryons
Il suffit de consulter un manuel d'embryologie, même ancien - ou mieux de s'intéresser de près au développement lors des premières phases de l'existence (blastulation, gastrulation) pour apprendre que les organes ne se développent pas du tout de la même façon chez les grenouilles, les poules ou les souris. (2)


3 L'homologie - une patte de chien, une nageoire de baleine et un bras humain ont bien une même structure...
pourtant les avancées de la génétique (moléculaire) nous montrent qu'ils résultent de l'action de gênes différents. Cette ressemblance des formes et structures n'apporte donc aucune preuve d'un "ancêtre commun" . Encore un mythe, très populaire lui aussi, qui s'écroule. 


4 Un exemple : la formation du tube digestif
Chez les requins, les grenouilles, les oiseaux et les reptiles - ils ne se forment pas du tout à partir des mêmes tissus. (3)


5 Les membres antérieurs des vertébrés
Pourtant homologues, l'étude de leur formation aboutit aux mêmes conclusions. (4)


6 Le rein, un autre organe homologue
Il conduit à la même conclusion puisqu'il ne se forme pas non plus à partir des mêmes tissus selon les organismes étudiés.


7 Les membres antérieurs et postérieurs suivent bien un même schéma mais
ils ne proviennent pourtant pas l'un de l'autre, et ils ne peuvent s'être développés - indépendamment - à partir de 2 nageoires ancestrales pour aboutir à une même structure. Une nouvelle impasse.


8 Et si l'évolution n'existait pas ?!
N'est-ce pas ce que nous devrions conclure en constatant - par exemple - que cette structure pentadactyle a perduré au cours des âges, sans disparaître ou s'adapter pour des animaux aussi différents qu'un poisson ou un chien ? Que la structure du squelette d'une nageoire, soumise aux contraintes hydrodynamiques du déplacement dans un liquide - se retrouve dans la patte d'un chien, soumise à des contraintes mécaniques radicalement différentes - voilà qui devrait sérieusement poser question.

Le shéma de cette structure aurait traversé les âges sans être altéré, sans aucune "mutation" favorable, sans aucune "sélection" et "adaptation des espèces" ?! 
Cette constatation ne devrait-elle pas nous contraindre à remettre en question totalement le supposé mécanisme de mutation / sélection, censé aboutir à une adaptation de l'espèce et donc à son "évolution" ?

Evidemment la question est gênante parce qu'elle réclame alors de remplacer le mécanisme supposé de l'évolution par un autre modèle pour expliquer l'apparition des diverses espèces. Mais n'est-ce pas cela la vraie démarche scientifique, oser la remise en question face aux évidences et chercher ce qui s'est réellement passé ?

Notes et Références

Outre les publications réservée aux spécialistes, il existe quelques ouvrages de base très accessibles, rédigés par des scientifiques de haut niveau. Il faut citer le livre incontournable de Michael Denton "Evolution, une théorie en crise", rédigé par un véritable spécialiste en biologie moléculaire, et qui cite lui-même de nombreuses sources. On pourra lire également avec profit "Le Darwinisme, envers d'une théorie" de Jean-François Moreel, Directeur de recherches et spécialiste en génétique moléculaire - Ed. François Xavier de Guibert

1. "The Life and Letters of Charles Darwin" (Volume II) by Charles Darwin edited by Francis Darwin
2. Richard Elinson 1987 - Evolutionary Biology (1998) par Douglas Futuyma
3. Gavin De Beer, ancien directeur du British Museum of Natural History et embryologiste réputé dans "Homology : an unresolved problem" - 1971- Oxford university press - London - page 13
4. "Evolution, une théorie en crise" Michael Denton, Chercheur en biologie moléculaire et Directeur du Centre de recherches en génétique humaine de Sydney - page 151

.
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 11136
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

Et pourtant Dieu existe Empty Re: Et pourtant Dieu existe

Jeu 7 Nov 2019 - 19:52
Dieu existe-t-il ? Trois signes tangibles de son existence



Dieu existe-t-il ? Trois signes tangibles de son existence 

Réflexion Philosophie - Vidéo - 6 min 58 

Après avoir montré dans une autre vidéo que la science était incapable d'apporter la preuve de l'existence de Dieu - ou de sa non-existence - voici des indices clairs, très différents, qui démontrent que Dieu existe vraiment. Ces signes sont facilement compréhensibles, et tout chercheur honnête pourra les vérifier aisément par lui-même.

Le fait est qu'on trouve beaucoup d'éléments témoignant de la réalité de son existence, mais le discours ambiant ne les évoque quasiment jamais, ou les écarte rapidement en les traitant avec mépris. Dommage !

Parmi la multitude de signes existants, les 3 indices retenus ici sont abordés rapidement, de façon à alimenter la réflexion, et orienter celui qui cherche vers d'autres sentiers. Ceux qui oseront remettre en question les préjugés athées ambiants, pourront découvrir que ces sentiers sont parsemés de balises lumineuses, véritables phares dans la nuit. 


Séquences de la vidéo
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


1 Une caractéristique surnaturelle du Livre des livres
De tous temps best-seller mondial n°1, son nom est déjà tout un programme.
" Biblia " - en français " la Bible " - signifie en effet " les livres ". On est donc face à une petite bibliothèque, une collection absolument unique d'écrits (très differente du Coran ou des livres religieux), édifiée progressivement au cours des siècles et réunie en un seul ouvrage. Unique parce qu'aucun autre ouvrage écrit par une main d'homme n'a jamais réuni des auteurs séparés par des siècles, et provenant de milieux sociaux et d'environnements aussi disparates. Et force est de constater que ces auteurs sont tous habités, gouvernés, par une inspiration supérieure. Ils suivent exactement un même fil conducteur. Ce " fil rouge " défie les siècles, surpasse les imaginations humaines, dépasse les royaumes et les hommes, et apparaît comme imbriqué au texte, tissé dans les pages même du Livre. Un filigrane peu visible à première vue, mais bien réel, tangible.

Impossible ? Et pourtant. 
La poignée d'extraits cités (1) ne donnent qu'une faible idée de l'édifice monumental contenu dans les pages de cet écrit absolument unique. Dieu existe-t-il ? Pour en découvrir une empreinte tangible, visible, que chacun peut étudier en profondeur, il suffit de se plonger dans " l'Ecriture " (2)


2 Un tout petit peuple, un signe au milieu des nations
Serions-nous tellement manipulés que nous ne pourrions plus aborder l'histoire d'Israël qu'au travers du prisme déformant des idéologies politiques, ou des slogans réducteurs véhiculés par les médias ? Peut-être.

Le cas du peuple d'Israël demande lui aussi de dépasser les préjugés et les passions, et de s'intéresser sérieusement à un parcours qui n'a aucun équivalent dans toute l'histoire humaine. On peut noter en passant que l'état d'esprit actuel fait étonnamment écho à une antique prophétie concernant Jérusalem "Je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples" (3). Comme si tout le monde, du simple citoyen aux dirigeants des grandes puissances, était gêné, ne savait que penser ou que faire concernant ce pays et ce peuple si particuliers. Son parcours est tel qu'il défie l'analyse historique. Sa trajectoire donne l'impression d'une destinée spéciale, comme s'il avait pour principale raison d'être de nous ramener aux interrogations les plus profondes de l'humanité. D'où venons-nous ? Pour quelle raison existons-nous ? Où allons-nous ?

Après des millénaires, le peuple juif est toujours là, haï ou adulé, mais il est là.

C'est un peuple à la fois très ordinaire - avec ses corruptions, ses faiblesses, ses excès et ses rêves - et extraordinaire en même temps par la succession impressionante d'événements historiques uniques qu'il a vécus (4). Une histoire hors normes, marquée à de nombreuses reprises par des interventions surnaturelles (5), et des révélations qui ont finalement marqué en profondeur toute l'histoire humaine, et qui continuent à le faire aujourd'hui encore. C'est d'ailleurs peut-être ce qui suscite tant d'énervement, de devoir constater que nous sommes finalement concernés de très près par ce peuple, que la Bible nous présente comme un signe.

Mais, n'est-ce pas précisément de cela dont nous avons besoin : un signe de Dieu ?


3 Une réalité " intérieure " que personne ne peut nier
Une des particularités de la nature humaine qui ne cesse d'interroger les chercheurs est la présence en chaque être humain de ce que nous appelons " la conscience morale ". Autre sujet tabou.
Il apparaît que tous les hommes, quelle que soit leur culture, leur éducation ou leur environnement, se réfèrent à des normes morales supérieures. La plupart d'entre nous n'en sommes d'ailleurs pas totalement conscients.

Ce constat étonnant a conduit plus d'un chercheur à admettre qu'il existait une " réalité " hors de l'homme, une réalité extérieure à lui. Ce qui est encore plus étonnant est le fait que cette conscience, ainsi que les aspirations universelles de l'humanité, à toute époque et dans toutes les cultures, sont en adéquation parfaite avec le message biblique (6). On peut le nier, le regretter ou s'en réjouir, mais c'est une réalité incontournable. 

En fait chacun de ces signes, dans des registres différents, apparaît en définitive comme une sorte de " cadeau ". Ce sont des dons qui nous sont offerts gratuitement afin de nous inciter, et nous aider, à changer de direction, et à rechercher Dieu sérieusement (7).

Notes et Références

1.   Références des extraits de la Bible cités :
- Genèse chap. 22 vers. 1 à 19    Annonce prophétique à Abraham du futur sacrifice. Mention d'un Agneau (Jésus est appelé par Jean-Baptiste l'Agneau de Dieu, 2000 ans plus tard), mention insistante du fils " unique ", autre qualificatif de Jésus dans Jean chap. 3 vers. 16. Un point extraordinaire : le lieu de cet événement. Il se déroule précisément sur une colline isolée, colline qui deviendra beaucoup plus tard Jérusalem, lieu effectif de la crucifixion de Jésus

- Exode chap. 12 à 14   Evénement surnaturel majeur, et annonce prophétique, centré autour du sacrifice d'un agneau (agneau pascal), qui apporte la délivrance de l'esclavage à tout le peuple
- Psaume 22   Ecrit prophétique poignant, écrit 1000 ans av. J.-C. qui évoque la crucifixion en détail : Les paroles de Jésus agonisant, la moquerie des soldats, la soif du crucifié, ses mains et ses pieds percés, ses vêtements partagés, sa tunique tirée au sort, sa descendance (donc sous-entend sa résurrection et sa descendance spirituelle, les disciples qui vont suivre au cours des âges), la publication de cette grande nouvelle à " toutes les extrémités de la terre ", etc.

- Evangile Matthieu chap. 1   La généalogie de Jésus rappelant que Jésus est effectivement un descendant du roi David
- Esaïe chap. 7 vers. 14   Annonce prophétique mentionnant une jeune fille (terme désignant une fille non mariée vierge) qui devient enceinte et donne naissance à Emmanuel, nom donné à Jésus dans l'Evangile

- Esaïe chap. 52 vers. 13 à la fin chap. 53    Annonce, 700 ans avant les événements, des souffrances du Messie, comme un agneau, transpercé, offert en sacrifice de culpabilité pour les autres (c'est-à-dire nous !), mais qui revivra et verra une descendance, et apportera aux hommes le pardon total ( " il justifiera ")

- Esaïe chap. 61   (cité 700 ans plus tard par Jésus dans la synagogue de Kfar Naüm comme parole accomplie) Ce texte annonçait le ministère du Messie : libérer les captifs, délivrer de la culpabilité, consoler, apporter la joie

- Marc chap. 16 vers. 15 et suivants   Aux disciples Jésus prévoit des miracles et une proclamation de l'Evangile dans le monde entier. Avec le recul de 20 siècles, et les rapports historiques de l'histoire des chrétiens, nous ne pouvons qu'être les témoins privilégiés de son accomplissement

- Michée chap. 5 vers. 1   Annonce prophétique du lieu de naissance du Messie (env. 720 av. J.-C.) : Bethléhem - ( Ce Messie a d'ailleurs des caractéristiques surprenantes : son " origine remonte aux jours de l'éternité " ) etc. etc.

2.   L'Ecriture - nom donné à la Bible (cf. la devise des protestants " Sola Scriptura ", " l'Ecriture seule ")

3.   Zacharie chap. 12 vers. 3 

4 et 5.   Quelques uns des événements hors normes :
- Appel surnaturel adressé à Abraham, vivant alors en Mésopotamie, à se rendre en Canaan pour y devenir un peuple
- 4 siècles d'esclavage en Egypte, puis libération surnaturelle (voir la vidéo [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ), accompagnée de miracles, du don des 10 commandements et de préceptes divers (voir la vidéo [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ) et de manifestations de la Présence de Dieu (Tente de la Rencontre dans le désert)

- La période des rois, les divisions, les guerres, les corruptions, les appels des prophètes, mais aussi des délivrances surnaturelles des ennemis, de la famine, des révélations concernant le futur, dont une grande partie se sont déjà historiquement accomplies

- Déportation des 10 tribus du Nord d'Israël en Assyrie (722 av. J.-C.) puis des tribus du sud à Babylone (586 av. J.-C.)

- Retour des juifs de Babylonie sur leur terre

- Israël sous domination pendant 25 siècles !      586 av. J.-C. babylonienne - 539 av. J.-C. domination perse - 332 av. J.-C. domination grecque - 63 av. J.-C. domination romaine - 313 domination byzantine - 636 domination arabe - 1099 domination des croisés - 1291 domination des mamelouks - 1517 domination ottomane - 1917 domination britannique
- 15 Mai 1948 proclamation de l'indépendance
- 16 Mai 1948 Guerre contre les arabes
- 1967 Guerre des 6 jours
- 1973 Guerre du Kippour
- 1982 Conflit libanais
- 1987 première intifada etc.

6.   Jusque dans les tribus les plus reculées, loin de la " civilisation judéo-chrétienne ", les hommes croient à un Au-delà, offrent des sacrifices ou opèrent des rituels très variés parce qu'ils se sentent coupables, se sentent éternels, aspirent au bonheur (alors qu'ils ne l'ont même jamais connu) - voir Genèse Chap. 3 - Ecclésiaste chap. 3 vers. 11 - Actes chap. 17 vers. 18 jusqu'à la fin

7.   Voir la vidéo [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

.
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 11136
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

Et pourtant Dieu existe Empty Re: Et pourtant Dieu existe

Jeu 7 Nov 2019 - 19:53
L'Exode biblique est-il une légende, ou un événement historique ?



L'Exode biblique est-il une légende, ou un événement historique ? 

Archéologie Histoire - Vidéo - 6 min 36 

A l'inverse de l'opinion courante, relayée par la télévision et la presse écrite, l'exode de la Bible est effectivement un événement historique de l'antiquité (1). Des chercheurs osent braver le discours ambiant et produisent des éléments tangibles qui forcent à reconsidérer notre vision d'un des événements fondateurs du peuple d'Israël.

Bien que n'y croyant pas, les historiens situent le récit de l'exode biblique sous le règne de Ramsès II, à cause de la mention de 2 villes dans le texte biblique lui-même, dont l'une porte le nom de Ramsès.
Une analyse des textes et de divers comptes-rendus archéologiques apportent cependant un tout autre éclairage. 

Séquences de la vidéo
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


1 L'exode dans la Bible
Un texte du Livre biblique des Rois donne un repère chronologique très précis quant à la date de l'Exode (2).

Un simple calcul basé sur la date d'accession au trône du Roi Salomon situe la sortie d'Egypte en - 1446 et non pas vers - 1230, date qui est devenue la " date traditionnelle " et qui a été estimée à partir de la période de règne de Ramsès II.

Bien que des films comme " Les dix commandements " aient rendu populaire l'idée que Ramsès II était le Pharaon de l'Exode - en accord avec la date " traditionnelle " - cela ne concorde absolument pas avec la chronologie donnée par la Bible.

A partir de ce " malentendu " toutes les dates, comme celle de la conquête de Canaan survenue une quarantaine d'années après l'exode, ont été décalées et la datation des vestiges archéologiques de cette époque a fait apparaître un net désaccord avec les données du texte biblique. Evidemment.


2 Canaan à l'âge du Bronze
Lorsqu'on parle d'archéologie il faut bien être conscient que les vestiges sont rares, et que les informations permettant de leur attribuer une date sont plus rares encore. L'archéologue Amihai Mazar l'a exprimé dans ces termes " Collecter, traiter, intégrer, interpréter ces nombreuses données ne sont pas des tâches simples... un plus haut niveau de l'entreprise archéologique [le problème] est celui de l'interprétation, de la synthèse, de l'explication. "

La reconstitution, à partir des vestiges archéologiques, de l'histoire complexe des peuples d'Egypte et du Moyen-orient il y a près de 3500 ans en arrière n'est pas une mince affaire, et les archéologues n'ont à leur disposition que quelques vestiges épars, fragments de poteries et ustensiles divers. Il arrive parfois qu'ils découvrent une inscription, ou une partie d'inscription, qui pourra leur fournir une information directe (ce que mentionne le texte), ou indirecte (support, type d'écriture, forme des lettres, vocabulaire etc.). Ces éléments permettent néanmoins de donner des repères relatifs, et par recoupements de définir une date ou une période.

La période de l'âge du Bronze, qui précède celle de l'âge du fer, s'étend en gros au Moyen-Orient de -3300 à -900 et recouvre donc une partie importante de l'histoire biblique. Cet âge a été subdivisé en 3 grandes périodes, Bronze ancien, Bronze Moyen et Bronze récent - elles-mêmes subdivisées à nouveau.

Au fur et à mesure des découvertes et des rapprochements, lorsqu'ils sont possibles, entre différents sites de fouilles, des ajustements viennent préciser les fourchettes de dates attribuées. Cette question est particulièrement sensible concernant la région de Canaan et les villes conquises par Josué, successeur de Moïse, puisqu'une ville peut apparaître comme abandonnée à telle époque, alors qu'un siècle plutôt elle était pleine d'activité.

En période de guerre, quelques décennies d'écart sur la datation donnent un tout autre visage à la situation d'une contrée.

Certaines notes posthumes, de Kathleen Kenyon permettent de réviser certaines datations. Il est de même avec les rapprochements entre certains vestiges découverts en Canaan, en Egypte, et en Babylonie - qui ont contraint à d'autres " harmonisations " des périodes. C'est le cas pour certains éléments mis à jour par le célèbre archéologue Manfred Bietak qui ont été rapprochés de vestiges d'autres régions. Les ajustements permettent désormais d'envisager une datation légèrement différente (en terme archéologique), mais très différente en terme historique. (3)

C'est vrai en particulier pour les vestiges des villes de Canaan citées par le texte biblique dans le contexte de guerre de l'époque de Josué, successeur de Moïse.


3 La cité d'El Lahoun
El Lahoun était en Egypte une ville importante de la région du Fayoum, puisqu'à l'époque de la XIIème dynastie un important barrage sur le Nil y avait été construit, ce qui avait contribué à l'irrigation de toute la région. Le Fayoum était alors devenu " le grenier de l'Egypte ", région fertile où il était possible de faire pousser à peu près tout. L'égyptologue Flinders Petrie y a mis en évidence les traces d'esclaves d'origine palestinienne, des hébreux en Egypte, et plusieurs autres détails frappants qui sont en parfait accord avec le texte biblique.


4 Le canal de Joseph
Cette région du Fayoum, si importante pour l'économie égyptienne, s'était développée grâce à d'importants travaux d'irrigation. Aux abords du Nil, une longue bande de terre avait été sillonnée de canaux et de digues, qui permettaient de faire profiter des crues abondantes du Nil à une large région.

Ce réseau ingénieux, mentionné par Hérodote et d'autres historiens de l'antiquité - comme Al Masudi cité par Maqrizi au Moyen-Age, s'articulait autour d'un chenal, qui a conservé son nom antique le canal de Joseph, ou mer de Joseph. (4-5-6)

Grâce à cet ensemble astucieux, toute la région était inondée, devenant pour quelques semaines une véritable mer intérieure, qui laissait un sol enrichis des alluvions du Nil dés que les eaux se retiraient.
Que le Nom de Joseph soit toujours associé à ce canal, en dépit des siècles et des aléas de l'histoire, ne fait que souligner la place que ce personnage a dû tenir dans l'histoire égyptienne à une certaine époque de la haute antiquité. Ces différents indices confortent la validité et la cohérence du texte biblique.

Notes et Références

1.   La Bible - Exode chapitre 12
2.   La Bible - Premier Livre des Rois chapitre 6 verset 1
3.   Voir l'EXCELLENT ARTICLE " Redating the Exodus " des Docteurs David Livingston et John Bimson, qui résume bien la situation [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
4.   Un article d'une documentaliste indépendante qui rassemble quelques informations sur Joseph et le Bahr Youssouf [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
5.   Un rapport de l'explorateur égyptologue Linand de Bellefonds [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
6.   Une publication Archeonil de Wolfgang Schenkel sur le réseau d'irrigation autour du Bahr Youssouf [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

.
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 11136
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

Et pourtant Dieu existe Empty Re: Et pourtant Dieu existe

Jeu 7 Nov 2019 - 19:55
Origine de l'ADN, un défi scientifique insurmontable



Origine de l'ADN, un défi scientifique insurmontable 

Biologie Médecine - Vidéo - 4 min 15 

Nous sommes tellement habitués à entendre parler de la théorie de l'évolution que nous avons fini par oublier qu'elle n'était qu'une théorie, et nous l'avons finalement acceptée comme un fait, une réalité historique. Si certains chercheurs sont prêts à admettre qu'il existe encore quelques " petites zones d'ombre " dans la théorie, quelques " détails " à expliquer, ce modèle scientifique est cependant aujourd'hui défendu avec une telle ardeur " quasi-religieuse " qu'on peut aller jusqu'à douter parfois de l'impartialité de ses défenseurs. 

Séquences de la vidéo
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Depuis Darwin, le corpus idéologique s'est beaucoup étoffé, et il est passée progressivement du rang de théorie - théorie à confirmer, à modifier ou à rejetter si elle ne rend pas totalement compte de la réalité - à celui de récit officiel de nos origines.

Et chacune de ses étapes - dont l'étape cruciale de l'apparition de la vie à partir de rien - aurait été prouvée, démontrée et ferait l'unanimité de la communauté scientifique.

Cela ressemble à une bien belle histoire, contée au grand public et enseignée sur les bancs de l'école et de l'université, mais la réalité est très différente et de plus en plus de voix osent s'élever et réclament une remise à plat complète de toute la question de nos origines.


1 Un monde au coeur de la cellule
Avec ses 3 milliards de base, l'ADN est une structure chimique d'une complexité inimaginable, que les chercheurs continuent à scruter. (voir les dernières avancées de l'épigénétique). Son fonctionnement est un concentré de diverses technologies d'une puissance et d'une subtilité à peine concevables..


2 60 ans après l'expérience de Miller
La célèbre expérience a laissé croire qu'il suffisait de quelques composées chimiques élémentaires, d'une source d'énergie et de beaucoup de temps. Et le hasard ferait le reste. Mais la réalité est très loin de ce rêve idylique, et l'ADN est un de ces immenses secrets qui ne fait que révéler encore plus de complexité et de faces cachées au fur et à mesure qu'on l'approche.


3 La question insoluble
Diverses théories ont été échafaudées, mais aucune ne résoud la question poignante et totalement centrale de l'origine de l'information. Puisque le hasard ne peut générer aucune information, alors l'apparition par hasard d'une structure aussi complexe que l'ADN, opérationnelle et totalement intégrée à d'autres mécanismes, est tout simplement impossible. 

Non seulement la question capitale de l'origine de la vie biologique est loin d'être résolue, mais elle apparait de plus en plus comme une impossibilité totale.

.
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 11136
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

Et pourtant Dieu existe Empty Re: Et pourtant Dieu existe

Jeu 7 Nov 2019 - 19:56
Les stupéfiantes prescriptions médicales de Moïse



Les stupéfiantes prescriptions médicales de Moïse 

Biologie Médecine - Vidéo - 5 min 23 

Que Moïse ait pu donner de telles prescriptions médicales, il y a 35 siècles, semble totalement impossible. Leur absolue justesse, au vu de l'époque et du contexte de leur rédaction est simplement stupéfiante et confirme la réalité de l'inspiration divine du texte biblique. 

Séquences de la vidéo
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Quand une thèse de médecine aborde des prescriptions médicales de la haute antiquité, le résultat est certainement intéressant. Mais quand ces prescriptions se révèlent en accord avec la médecine moderne, l'intérêt se change alors en stupéfaction.


1 La circoncision - un détail surprenant
La circoncision est un acte rituel qui se pratique depuis des millénaires. Si elle est surtout connue aujourd'hui parce que pratiquée par les musulmans, elle a été instituée en fait par un personnage qui a vécu il y a 4000 ans : Abraham. Et un détail surprenant, inscrit noir sur blanc dans la Bible, authentifie le fait qu'Abraham a bien reçu une révélation surnaturelle. Alors que dans l'Islam, et selon les pays, la circoncision se pratique à des âges différents, le texte biblique est très précis et la médecine montre l'importance cruciale du 8ème jour de la vie pour pratiquer ce petit acte chirurgical.


2 Echec à la contagion mortelle
Pendant des millénaires l'homme n'avait aucune idée de l'existence de micro-organismes qui causaient les maladies et pouver même provoquer la mort. Il a fallu attendre le 19 ème siècle pour que l'homme découvre leur existence et leur action ! Pourtant - et c'est à peine croyable - la Bible donnait des instructions très précises qui auraient pu éviter des hécatombes ! Mais qui se soucie de ce que la Bible dit ? Aujourd'hui les antiques prescriptions révélées à Moïse sont confirmées de manière éclatante et on se demande même comment l'humanité a pu commettre de telles erreurs funestes pendant tant de siècles.


3 Réponse au fléau de la lèpre
Il est difficile de se représenter ce qu'était l'existence au 13ème siècle, alors que l'Europe comptait par moins de 13 000 léproseries ! Et on ne peut qu'être abasourdi quand on découvre une fois de plus que Moïse avait laissé des instructions précises, avec pose d'un diagnostic et processus à suivre, lorsqu'un cas de lèpre se présentait. Plusieurs chapitres de la Torah (les 5 livres de Moïse) sont consacrés à ce fléau. Lorsqu'enfin, au 14ème siècle, l'Eglise appliqua ces principes millénaires, le résultat fut immédiat et radical et la lèpre fut quasiment éradiquée des contrées où on appliquait ces principes.


4 Moïse a été élevé et instruit en Egypte, pourtant...
Les instructions très précises qu'il a communiqués au peuple d'Israël étaient frontalement à l'opposé de ce qui se pratiquait tous les jours dans le pays des pharaons ! Comment est-ce possible ? D'où lui venait cette connaissance ? Poser la question force à s'interroger.

D'autant que les égyptiens utilisaient toute une pharmacopée avec des protocoles précis. Ces pratiques consignées par écrit nous sont connues par plusieurs papyrus - et nous savons qu'elles ont provoqué des épidémies mortelles, comme le choléra !

Le caractère stupéfiant des écrits de Moïse apparaît quand on prend conscience de leur absolue justesse - et du fait qu'elle ont été rédigées il y a 3500 ans dans un contexte historique et culturel empreint d'ignorance et de superstitions souvent mortifères !

Notes et Références

1. Ces informations et beaucoup d'autres peuvent être retrouvées dans un des ouvrages du Dr C. Klopfenstein " La Bible et la santé " - ouvrage qui reprend sous une forme très accessible la matière de sa thèse de médecine - Ed. La pensée universelle - 7ème édition 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

.
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 11136
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

Et pourtant Dieu existe Empty Re: Et pourtant Dieu existe

Jeu 7 Nov 2019 - 19:57
Le Nouveau Testament et les Evangiles sont-ils des documents fiables ?



Le Nouveau Testament et les Evangiles sont-ils des documents fiables ? 

Archéologie Histoire - Vidéo - 6 min 20 

Lorsqu'on aborde les récits et les lettres qui constituent le Nouveau Testament, les pires suspicions sont à coup sûr exprimées à l'encontre de leurs auteurs, ainsi que de la transmission de ces écrits incroyables jusqu'à nous. On affirme que, soit ces textes sont de pures inventions, rédigés au cours des siècles par des écclésiastiques ou des manipulateurs - soit les vrais récits d'origine ont été rassemblés, modifiés et enjolivés par d'innombrables ajouts légendaires.

En face de ces accusations, répétées ad nauséam par les contradicteurs du christianisme, se dresse pourtant une liste de faits solides, étayés par de vrais documents, et analysés par de vrais spécialistes.
Mais encore faut-il prendre la peine de les examiner. 

Séquences de la vidéo
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


1 Des textes originaux jusqu'à nous
S'il est exact que nous appuyons principalement nos traductions sur 2 codex datés du milieu du 4ème siècle, le Vaticanus et le Sinaïticus (1) , il faut cependant comparer ce laps de temps entre originaux et copies, avec celui des autres écrits de l'antiquité. Il en ressort une première supériorité incontestable du texte du Nouveau Testament sur tous les autres écrits antiques


2 5000 manuscrits grecs - plus de 24000 manuscrits toutes langues confondues !
Malgré les féroces persécutions romaines (2) et leurs tentatives d'éliminer toute trace de la foi chrétienne, il a subsisté d'innombrables manuscrits des Evangiles et du Nouveau Testament. La compétition entre le texte du Nouveau Testament et n'importe quel autre texte se solde par une victoire écrasante et définitive. Il n'existe aucun autre texte dont le nombre de manuscrits approche, même de loin, celui de cet écrit absolument unique. Même les plus grands, comme L'Iliade ou les écrits de Sophocle, sont laissés sur place ! Il en résulte que cette profusion de manuscrits a constitué un rempart infranchissable contre toute tentative de fraude, de corruption du texte, ou d'ajouts légendaires tardifs. Qu'on se le dise !


3 La question cruciale de la date de rédaction
Bien que nos grands médias aiment à présenter le Nouveau Testament comme un ramassis de textes inventés, modifiés, truffés de légendes, impossibles à démêler d'éventuels événements réels, la réalité est toute autre.
Les témoignages écrits, les documents d'époque, attestés et datés par de vrais spécialistes - papyrologues, épigraphistes, linguistes et autres historiens - attestent unanimement de l'extrême proximité des écrits avec les événements qu'ils relatent. C'est le cas d'un écrit de Marcion, un hérétique qui a laissé plusieurs écrits et nous apporte un indice solide sur la date réelle de rédaction du Nouveau Testament


4 Polycarpe, un disciple de la première heure, nous met les points sur les i
L'historicité de Polycarpe n'est remise en question par personne. Ce personnage impressionnant (3) a été une figure de poids du christianisme primitif. Il n'était rien de moins que disciple et ami de l'apôtre Jean, un des 12 qui ont cotoyé Jésus tout au long de son ministère. Son témoignage est donc de la plus haute importance ! Cet homme remarquable a dépensé toute sa vie au service de la propagation de l'Evangile. Puis il a achevé sa course comme martyr, refusant de renier Jésus et refusant de nier ce qu'il savait être absolument véridique. Il a préféré la mort.
Non seulement il a été un témoin pendant des décennies auprès de ses contemporains, mais il nous a laissé plusieurs écrits qui prouvent que les évangiles et tous les livres du Nouveau Testament étaient déjà en circulation de son vivant ! Ses écrits apportent des éléments irréfutables sur la période de rédaction des Evangiles et du Nouveau Testament.
Son témoignage, jusqu'au martyr, est une répétition de ce que d'autres avant lui avaient répondu à ceux qui voulaient les faire taire " Nous ne pouvons pas ne pas parler de ce que nous avons vu et entendu" (Actes 4: 20). Evidemment.


5 Clément de Rome est une autre figure de premier plan de la toute nouvelle église
Il était ami et disciple du grand apôtre Pierre. Un autre témoignage de grande valeur ! Une de ses lettres, datée de 96, permet de situer la rédaction des Evangiles encore bien plus tôt.


6 36 000 extraits et citations éparpillés partout !
Même si on avait perdu le texte du Nouveau Testament, on pourrait quasiment le reconstituer uniquement à l'aide des milliers de citations retrouvées dans des milliers de lettres, de commentaires et d'études qui circulaient parmi les premiers chrétiens. Un texte tellement lu, recopié, commenté - et disséminé - qu'il en est devenu indestructible - en dépit des tentatives d'éradication qu'il a subies.


7 P52, témoin minuscule d'un grand texte
Ces quelques lettres sur un fragment de quelques centimètres carrés retrouvé en Egypte apportent une indication supplémentaire sur la période de rédaction de l'Evangile de Jean. Il confirme que cet évangile, écrit le dernier peu avant la fin du premier siècle était effectivement en circulation très peu de temps (4) après sa rédaction.

Il existe d'autres fragments, dont certains, encore plus anciens, ont déclenché d'intenses contestations, provenant des rangs de ceux qui n'arrivent pas à admettre l'historicité réelle des récits du Nouveau Testament. (5)

Notes et Références

1. Version numérique du codex [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
2. Les persécutions romaines sous Dioclétien [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
3. Polycarpe dans patristique.org [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - Ce site comporte de nombreux textes des pères apostoliques (qui ont immédiatement succédé aux apôtres) et des pères de l'église (toutefois moins intéressants au niveau apologétique parce que plus tardifs) - Des ressources précieuses [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
4. Le manuscrit P52 sur Wikipedia [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
5. Voir également la découverte récente d'un fragment de l'Evangile de Marc, très ancien, retrouvé dans une momie égyptienne [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Un autre article montrant la polémique qui a fait rage autour d'un autre fragment de l'Evangile de Marc, retrouvé à Qumran, et daté d'avant 70 ! Une bombe archéologique qui a soulevé un flot de critiques acerbes [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Quoi qu'il en soit les évidences non contestées sont largement suffisantes pour attester la proximité entre le moment de la rédaction du texte et les événements qu'il rapporte.


.
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 11136
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

Et pourtant Dieu existe Empty Re: Et pourtant Dieu existe

Jeu 7 Nov 2019 - 19:58
La grande restauration - la fin du malheur humain



La grande restauration - la fin du malheur humain 

Foi chrétienne - Vidéo - 16 min 28 

Le message biblique n'est pas un simple message humaniste, et encore moins une succession d'interdits moralisateurs ou de préceptes du passé. Le Message de la Bible est en fait la révélation de l'histoire humaine - jusque dans ses tréfonds les plus cachés - et de l'amour de Dieu pour chaque être humain.

Devant le désastre causé par la rébellion de l'homme contre le Créateur, Dieu a pris une initiative fantastique, à peine croyable, afin de restaurer tous ceux qui le veulent dans leur relation originelle avec Lui.
Ce Message qui parcourt toute la Bible dévoile un plan millénaire et universel, et indique la porte d'entrée vers la restauration complète, éternelle, et parfaitement heureuse. Rien de moins !
Cette "révolution" incomparable s'appuie sur un personnage unique, Jésus, et sur un immense plan initié par le "Grand Dieu des cieux". 

Séquences de la vidéo
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


1 Le désastre
Le journal télévisé se fait l'écho, chaque jour, des drames terribles que traversent les êtres humains. Les milliards d'hommes et femmes qui peuplent la terre vivent chacun dans une solitude profonde, dans la crainte, passent leur existence à affronter des difficultés, et avancent vers la mort dans l'incertitude la plus totale.


2 Origine historique de la grande catastrophe
Le livre biblique de la Genèse rapporte l'histoire de nos ancêtres lointains, et des conséquences terriblement actuelles de leur rébellion. Cette rébellion, qui s'est perpétuée jusqu'à nos jours, a engendré depuis cette époque reculée les racines de tous nos malheurs passés et actuels.
"L'Eternel Dieu appela l'homme : Où es-tu ? Il répondit : j'ai eu PEUR... et je me suis caché... Il dit à l'homme : le sol sera maudit à cause de toi ; c'est AVEC PEINE que tu en tireras ta nourriture... C'est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu'à ce que tu retournes dans le sol d'où tu as été pris, car tu es poussière et TU RETOURNERAS à la poussière" Genèse chap. 3 v. 9 et suivants. 
Peurs, travail laborieux et mort. Rien n'a vraiment changé. Ces maux n'ont fait que se multiplier et en produire d'autres au cours des millénaires, sans JAMAIS trouver la moindre solution.


3 L'appel divin à Abraham - et la Promesse
Abraham - surnommé le Père des croyants - est un des premiers maillons du grand plan de la Reconstruction. 2000 ans avant Jésus-Christ, le Créateur l'a appelé à accomplir une première étape. Et Abraham, personnage exceptionnel, a obéi, simplement. La Bible nous apprend que le Dieu Très Haut - un des Noms révélés à Abraham - lui promit qu'un jour le plan de rédemption serait accompli et qu'il atteindrait toutes les nations, tous les hommes, sans distinction.

"En Abraham seront bénies toutes les nations de la terre" Genèse chap. 18 vers. 18

Ce plan allait permettre à chacun d'entrer dans le "salut" de Dieu.

Dés lors, chaque homme, chaque femme, a désormais accès à cette restauration. Il lui suffit de le vouloir, d'accepter le plan.

Dieu envoya encore, au cours des siècles, des prophètes, des "porte-paroles" qui dévoilèrent quantité de détails, annoncèrent des événements fabuleux, prédirent avec une grande précision la venue du Sauveur. Esaïe par exemple, nous a laissé un ouvrage monumental (le livre du même nom) où il annonce clairement que ce salut apparaîtrait sous forme d'un enfant - un enfant très spécial - doté de qualificatifs surprenants. 700 ans avant Sa venue il prophétisa "Car un enfant nous est né, un Fils nous est donné, et la souveraineté reposera sur son épaule. On L'appelera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la Paix" Esaïe chap. 9 vers. 5


4 Le plan mis en oeuvre
Au temps annoncé par les prophètes, Il est venu.
Son Nom : Jésus. Sa mission : Montrer au monde la réalité de l'amour du Créateur, et livrer sa propre vie en sacrifice - pour permettre la réconciliation entre l'homme et son Dieu, son Père céleste. L'apôtre Jean, un des 12 disciples de Jésus, le résume admirablement en ces termes "Car Dieu a tant aimé le monde, qu'Il a DONNE son FILS UNIQUE, afin que quiconque CROIT EN LUI ne périsse pas, mais qu'il ait la VIE ETERNELLE. Dieu en effet n'a pas envoyé Son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le MONDE SOIT SAUVE par Lui" Evangile de Jean Chap. 3 vers. 16
C'est le Message personnel qu'il adresse à chaque être humain - donc à vous aussi.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

.
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 11136
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

Et pourtant Dieu existe Empty Re: Et pourtant Dieu existe

Jeu 7 Nov 2019 - 20:31
La théorie de l'évolution est-elle réellement scientifique ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La théorie de l'évolution est-elle réellement scientifique ? 

Biologie Médecine - Article - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 1 361 

La théorie de l'évolution peut-elle passer le test de la science moderne ?
par Calvin Smith 
Traduit par Paulin Bédard

Pour qu'une théorie soit acceptable d'un point de vue scientifique, il faut qu'elle réponde à un minimum d'exigences. Or la théorie de Darwin se heurte à une impossibilité fondamentale qui la disqualifie définitivement. 


Sommaire de l'article
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


En 1966, le film de science-fiction "Le voyage fantastique" lançait un défi à notre imagination. Un sous-marin et un groupe de scientifiques étaient réduits et injectés à l'intérieur du corps d'un homme. Dans une course contre le temps, ils pratiquèrent une microchirurgie à l'intérieur de l'homme avant de revenir à leur dimension normale.


Depuis ce temps, les grands progrès de la biochimie nous ont permis de faire de nombreux “voyages fantastiques”, même à l'intérieur des cellules !

Les découvertes de machines biologiques à un niveau sub-microscopique constituent un défi sérieux à la théorie de l'évolution, nous obligeant à réexaminer une question cruciale: Comment la première forme de vie est-elle venue à l'existence ? (Charles Darwin a esquivé cette question dans son livre L'origine des espèces).

Les scientifiques évolutionnistes semblent incapables de répondre à cette question. Ils n'ont trouvé aucun mécanisme pouvant expliquer comment des substances non vivantes pourraient conduire à la formation de la vie.


 1 Quels sont les composants minimum nécessaires à la vie ?

Il est utile de penser en termes de "complexité irréductible", c'est-à-dire d'essayer de déterminer le nombre minimum de parties nécessaires pour qu'une machine puisse accomplir un but donné. Par exemple, quelles parties d'une bicyclette pourrions-nous éliminer sans qu'elle cesse d'être fonctionnelle (c'est-à-dire capable de servir de moyen de transport) ?
Eh bien, nous pourrions probablement nous débarrasser de ses réflecteurs, de ses garde-boue et peut-être de son siège. Nous pourrions même la transformer en monocycle ! Cependant, nous serions obligés de garder certaines parties pour qu'elle fonctionne. Elle aurait alors atteint le point de "complexité irréductible". En d'autres mots, nous ne pourrions réduire davantage sa complexité sans qu'elle cesse de fonctionner.

La plupart des évolutionnistes reconnaissent que, pour pouvoir extraire de l'énergie de l'environnement et se reproduire, "le premier être vivant" (il y a prétendument des milliards d'années) a dû posséder au minimum les parties suivantes pour qu'il puisse être "vivant" (sa complexité irréductible) :
1. Un plan détaillé - pour lui permettre de transmettre de l'information génétique à ses descendants 
2. Un dispositif de décodage - quelque chose lui permettant de "lire" le plan détaillé
3. Une centrale d'énergie - une façon de produire de l'énergie
4. Une couche extérieure - pour empêcher la cellule de se briser
5. Une charpente - pour l'empêcher de s'écrouler
6. Des ouvriers - des choses qui accomplissent diverses fonctions dans la cellule

C'est un défi incroyable que d'essayer d'imaginer toutes ces choses en train de s'assembler par hasard ! (1) 
Des mécanismes tels que la "sélection naturelle" et les "mutations" n'auraient pu contribuer à l'assemblage du premier être vivant théorique. Tout ce qu'ils auraient pu changer, c'est une créature déjà vivante !
Même les évolutionnistes l'admettent. (2) Le seul mécanisme possible est donc le temps et le hasard.


2 Une maison par hasard... fait ou fiction ?
Pour mieux comprendre des concepts non familiers, il est parfois utile de les comparer à des choses de tous les jours que nous comprenons bien. Par exemple, pour construire une maison, il faut un plan, un décodeur (le contremaître sur le chantier), une source d'énergie (fournaise, électricité), une couche extérieure pour la protéger des éléments, une charpente pour préserver sa solidité ainsi que des ouvriers pour la construire. Bien qu'il y ait des parallèles entre elles, une maison est en fait beaucoup, beaucoup plus simple qu'une cellule vivante.

Imaginez que l'on puisse vous réduire à une dimension microscopique pour vous permettre d'observer la "formation" d'une cellule dans le monde étranger de la "soupe primordiale" théorique des évolutionnistes.

Vous verriez flotter un tas de poutres, de filage, de tuyauterie, de revêtement extérieur, etc. Imaginez les morceaux de bois se cognant les uns contre les autres et qui, tout à coup, formeraient une charpente. Imaginez le filage et la plomberie qui se faufileraient à travers la charpente pendant que le revêtement s'attacherait lui-même à l'extérieur pour former un revêtement protecteur. Difficile à croire ?

Mais attendez ! Et si vous voyiez, dans votre "voyage fantastique", une fournaise s'assembler elle-même et s'allumer toute seule ? Et si des matériaux étaient transportés par des robots dont l'énergie viendrait de la fournaise ?


3 Des machines ?
Oui, le plus simple des êtres vivants n'aurait pu se créer lui-même sans posséder de machines ! D'où auraient-elles pu venir ? Dans les créatures de notre époque, les instructions se trouvent dans le plan (l'ADN) de la créature elle-même. Cependant, avant le "premier être vivant", le plan n'aurait pu exister !
Les plans pour les cellules auraient-ils pu être formés avant l'apparition de la première cellule ? Un système de décodage (une série indépendante très complexe de machines programmées) pourrait-il exister avant le code nécessaire à sa propre construction ? (3)


4 Une centrale d'énergie ?
À l'intérieur de chaque cellule se trouvent des moteurs qui génèrent de l'énergie utilisée par la cellule sous la forme d'une substance appelée ATP (adénosine triphosphate). Tout être vivant sur la planète Terre (y compris les plantes) utilise de l'ATP comme source d'énergie.
L'arrêt de la production d'ATP dans notre corps provoque la mort (c'est de cette façon que le cyanure agit) ! L'ATP est essentielle à la "vie".

L'ATP est formée par un moteur moléculaire incroyable appelé l'ATP synthase. Ce dernier tourne à la vitesse d'environ 10 000 tours par minute afin de générer l'ATP dans nos cellules ! C'est la plus minuscule des machines que l'on n'ait jamais vue et nous sommes bien loin d'avoir les habiletés nécessaires à sa création. (4) 


Vidéo (en anglais) montrant l'ATP synthase, moteur de 20 nanomètres de haut (un nanomètre est un millième de micron). Son moteur rotatif dans les membranes des mitochondries (les centrales d'énergie de la cellule) tourne en réaction aux protons entrants (H+). La rotation du moteur convertit les molécules d'ADP en carburant pour les cellules, l'ATP.


5 Des robots ?
Chaque cellule possède aussi des "ouvriers non spécialisés" sous forme de robots génétiques miniatures appelés "kinésines". Celles-ci constituent une famille de machines biologiques minuscules qui transportent du matériel un peu partout dans les cellules. Elles transportent des choses à certains endroits et en retirent d'autres qui ne devraient pas être là. Ce sont réellement des robots biologiques !

Chose étonnante, les kinésines se retrouvent à l'intérieur de chaque plante vivante et de chaque animal vivant sur Terre ! (Même les créatures unicellulaires possèdent des kinésines). Ceci implique que les évolutionnistes doivent tenir compte de ce facteur lorsqu'ils parlent d'un "premier être vivant". Il semble peu probable que le premier être vivant ait pu fonctionner sans kinésines, alors qu'elles sont présentes dans tous les êtres vivants aujourd'hui. (5)


La kinésine est un minuscule débardeur de la cellule, transportant des chargements sur ses épaules alors qu'il se déplace le long d'un échafaudage appelé microtubule. Chaque molécule de carburant d'ATP que la kinésine rencontre déclenche un pas, chez le "débardeur", de précisément huit nanomètres.


 6 Retour à la réalité...

Dans le "monde réel", l'idée de robots, de moteurs et de fournaises qui s'assembleraient par accident susciterait bien des moqueries. Mais à cause de l'attachement des évolutionnistes à l'idée de processus purement naturels, un tel phénomène est jugé possible en ce qui a trait à la genèse de la vie !

Lorsque la théorie de l'évolution de Charles Darwin est devenue populaire, l'exploration du mécanisme interne de la cellule n'était encore qu'un rêve pour les scientifiques. Comme ils pensaient que la cellule n'était guère plus qu'une simple "grosse goutte", ils s'imaginaient que la première créature unicellulaire devait s'être formée facilement par hasard. Nous savons maintenant que la construction d'une maison paraît dérisoire comparée à celle d'une cellule.

N'oublions pas que nous avons à peine effleuré la surface de la complexité même de la plus simple des cellules. Une chose aussi immensément complexe a-t-elle pu se former par hasard ? Le temps ne résoudra pas le problème. Plus le temps avance, plus les machines s'usent et se brisent. Elles ne se forment pas elles-mêmes à partir de débris de métal. 


 7 Un monde de haute technologie...

Notre société aime la technologie. Plus les choses sont modernes et avancées technologiquement, plus les gens leur accordent de la valeur.
Nous voulons des ordinateurs toujours plus rapides et plus efficaces. Nous sommes intrigués par les vaisseaux spatiaux qui voyagent vers la lune, par les sous-marins qui plongent à des kilomètres sous l'eau et par les films qui utilisent des effets spéciaux qui semblent tout à fait réels ! Lorsque nous sommes en présence d'une technologie de pointe, nous comprenons bien que sa fabrication a nécessité l'intervention d'une pensée intelligente.

Cependant, la forme de vie la plus simple sur la Terre est plus avancée que toutes les technologies qui pourront être mises au point, que ce soit dans un avenir rapproché ou peut-être même dans un avenir des plus lointains !
Rien de ce qui a été fabriqué par l'homme ne peut se comparer aux êtres vivants. Comment se fait-il que des gens intelligents partout dans le monde ne soient pas prêts à croire qu'il y a un Dieu incroyablement plus intelligent qu'eux, lui qui les a créés ? Parce que croire en Dieu signifierait qu'ils devraient aussi croire et obéir aux règles qu'il nous a données.
Cela signifie également que le bien et le mal existent dans le monde et que les gens ne peuvent pas faire ce qu'ils veulent sans se soucier des conséquences (le jugement).


8 Si nous avions su à l'époque ce que nous savons maintenant...
Si les gens à l'époque de Darwin avaient su ce que nous savons maintenant, des millions de gens se seraient-ils détournés de Dieu en croyant qu'ils avaient "simplement évolué" ? Autant de gens auraient-ils renié la Bible et le véritable Créateur de toutes choses, Jésus-Christ ?

Plus la connaissance du mécanisme si complexe de la cellule augmente, moins le conte de l'évolution devient crédible. Les découvertes scientifiques récentes au niveau de la cellule ont étiré la crédulité de la plupart des gens à son maximum. De plus en plus, ils classent la théorie de l'évolution là où elle aurait toujours dû être : dans la catégorie de la science-fiction !

Notes et Références


Source Article : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

1. Plusieurs éléments de cette liste sont eux-mêmes encodés dans le plan, mais sont nécessaires pour le décoder. On estime ainsi que le plan minimal a 387 gènes codant pour des protéines et 43 gènes codant d'ARN (Nature 439(7074) : 246–247, 19 janvier 2006). 
2. Voir Dobzhansky, T.G., Discussion of "Synthesis of Nucleosides and Polynucleotides with Metaphoric Esters", par George Schramm, dans Fox, S.W., éd., The Origins of Prebiological Systems and of Their Molecular Matrices, Academic Press, New York, pp. 309–310, 1965
3. Pour plus d'information, voir les Questions et Réponses (en anglais) du sujet [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sur le site creation.com
4. Sarfati, J., [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (en anglais) Journal of Creation 12(1):3-5,1998; creation.com/motor
5. Voir aussi Sarfati, J., [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] : "DNA scruntching" (en anglais), Journal of Creation 21(1):4–5, 200

---- 18 Mai 2019 ----

Notre commentaire
Cet article synthétise en termes très compréhensibles une minuscule partie de ce qui se passe "dans la vraie vie". C'est cette réalité qui heurte de plein fouet ceux qui étudient l'incroyable ingéniérie chimique mise en oeuvre au coeur des cellules vivantes. Loin des théories imaginaires, c'est l'observation qui ramène les chercheurs à la réalité concrète !
Le hasard fait effectivement pâle figure face à l'intelligence colossale nécessaire à la création de ces mécanismes fabuleux.


.
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 11136
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

Et pourtant Dieu existe Empty Re: Et pourtant Dieu existe

Jeu 7 Nov 2019 - 20:33
1000 scientifiques expriment leurs doutes concernant la théorie de Darwin

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

1000 scientifiques expriment leurs doutes concernant la théorie de Darwin 

Biologie Médecine - Article - [img=15x9][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 10 961 

Tous ces scientifiques sont sceptiques - et ils le font savoir
Patrick Vauclair
Source Evolution News - 4 février 2019 

Le 210ème anniversaire de la naissance de Charles Darwin est marqué par un scepticisme grandissant au sujet de sa fameuse théorie. Et cette fronde ne vient pas des "religieux conservateurs" américains (comme on aime bien le dire chez nous) mais des scientifiques eux-mêmes ! 


Sommaire de l'article
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


1 C'est tout de même bizarre !

Exprimez des réserves ou des doutes sur la théorie de l'évolution aujourd'hui, et vous êtes sûrs de susciter au-mieux la moquerie, au pire le rejet, voire les attaques les plus virulentes qui peuvent aller jusqu'à vous faire perdre votre poste (comme l'ont expérimenté plusieurs chercheurs).
Plutôt étrange non ?

À titre personnel je trouve ce comportement plutôt bizarre, pour ne pas dire suspect, surtout lorsqu'il émane de personnes intelligentes, éduquées à peser le pour et le contre, capables d'approfondir une question et d'en saisir les nuances les plus subtiles.

La réaction, souvent accompagnée de la condescendance de "ceux qui savent", est la plupart du temps du genre :
"Ah bon ? Et tu vas bientôt me dire que tu crois à Adam et Eve, et tous ces trucs venant de la Bible et des fondamentalistes américains ?!"

Et voilà.
Une fois de plus les préjugés ont encore frappé. Et parfois la conversation ne va pas plus loin. Vous êtes définitivement catalogués comme "un de ces croyants naïfs, qui n'y connait rien, et se raccroche à des mythes auxquels plus personne ne croit…".

Ce qui me semble plus que bizarre, c'est qu'on peut aborder pas mal de discussions sur des sujets scientifiques, mais il est interdit (de fait), d'oser "discuter" la théorie de Darwin. À chaque fois, la conversation tourne rapidement à la mise en opposition (simpliste) de Darwin et la Bible. Il n'est alors plus question de recherche, d'approche empirique, d'analyse des faits (fussent-ils gênants) ou de la validité de tel aspect de la théorie - mais on accuse, on méprise, on se bouche les oreilles et on prononce l'anathème. Drôle de science n'est-ce pas ?

Et pour faire bonne mesure, on associe généralement la Bible aux "fondamentalistes américains" et on affirme "qu'ils disent n'importe quoi". Ce genre d'affirmation équivaut à botter en touche, en se cachant derrière un verdict plutôt simpliste et rapide (même s'il arrive que certains croyants aient des propos excessifs).
Mais la vérité, c'est que la question n'est pas là !!

Le fait qu'un nombre grandissant de vrais scientifiques, honnêtes et capables, se prononcent publiquement en désaccord avec Darwin devrait tout du moins nous donner à penser, et éventuellement nous conduire à nous intéresser à ce qu'ils essaient de dire.


2 Une liste de plus de 1000 scientifiques

La liste ci-dessous recense des scientifiques ayant au-moins un doctorat.

Leur déclaration est relativement simple (et non agressive, ni religieuse !)

Nous sommes sceptiques quant à l'affirmation que des mutations aléatoires et la sélection naturelle soient capables de rendre compte de la complexité de la vie. Un examen méticuleux de la théorie darwinienne devrait être encouragé.

Le directeur du Biologic Institute, le biologiste Douglas Axe a déclaré : 
"Puisqu'aucun scientifique ne peut montrer comment le mécanisme darwiniste peut produire la complexité de la vie, chaque scientifique devrait être sceptique... le fait que la plupart ne l'admettent pas montre l'effet malsain de la pression des pairs sur le discours scientifique"

Une première liste de 100 scientifiques tous titulaires de doctorat, a été publiée en 2001 dans le New York Review of Books, pour remettre en question les déclarations de la série TV américaine "Evolution" qui affirmait que "pratiquement tous les scientifiques croyaient à la véracité de cette théorie".

Aujourd'hui cette liste inclut des signataires d'institutions internationales prestigieuses, comme l'Université de Cambridge, le Musée d'Histoire Naturelle de Londres, l'Université d'État de Moscou, l'Université de Hong Kong, l'Institut de Paléontologie humaine de France, l'Université Ben Gourion en Israël, le MIT, le Smithsonian Institute, Les universités de Yale et de Princeton - et même des scientifiques de l'Académie des Sciences de Russie, de République Tchèque, du Brésil et des Etats Unis !

Le Docteur Marcos Eberlin, fondateur du Laboratoire de Spectrométrie de Masse Thomson, et membre de l'Académie des Sciences du Brésil a déclaré :
"En tant que biochimiste je suis devenu sceptique à propos du darwinisme lorsque j'ai été confronté à l'extrême complexité du code génétique et à ses nombreuses et très intelligentes stratégies mises en oeuvre pour coder, décoder et protéger ses informations."

Notes et Références

Les noms suivis de * indiquent que ce signataire est décédé depuis son inscription
Source Article : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Liste actualisée des signataires : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Arlitto
Arlitto
Admin
Admin
Messages : 11136
Date d'inscription : 18/09/2019
http://arlitto.forumprod.com/

Et pourtant Dieu existe Empty Re: Et pourtant Dieu existe

Jeu 7 Nov 2019 - 20:34
Évolution de bactéries en laboratoire ? Un coup porté aux anti-évolutionnistes ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Évolution de bactéries en laboratoire ? Un coup porté aux anti-évolutionnistes ? 

Biologie Médecine - Article - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 1 161 

Par Don Batten - publié le 14 juin 2008 - avec ajout en mars 2016
Certaines bactéries cultivées en laboratoire ont acquis la capacité d'utiliser le citrate comme source d'énergie. Nous (CMI) avons reçu beaucoup de questions à ce sujet, voici donc notre réponse du week-end à tous ceux qui nous ont interrogés.

Un article du New Scientist déclare : 
L'expérience de Lenski est encore un autre coup porté aux anti-évolutionnistes, voilà ce que relève Jerry Coyne, un biologiste évolutionniste de l'Université de Chicago. "Ce qui me plaît le plus c'est qu'elle dit que vous pouvez obtenir l'évolution de ces caractères complexes par une combinaison d'événements improbables" dit-il. "C'est précisément ce qui, selon les créationnistes, ne peut pas se produire. " (1) 
Les nombreux commentaires publiés sur le site Web du New Scientist montrent à quel point les athées sont enthousiastes au sujet de ce rapport. Ils jubilent véritablement. 

Sommaire de l'article
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


1 Le contexte - l'expérience de Lenski
En 1988, Richard Lenski, de l'Université du Michigan à East Lansing, a fondé 12 cultures de E. coli et les a cultivées dans un laboratoire, génération après génération, pendant vingt ans (on peut saluer sa persévérance ! ). Le milieu de culture contenait un peu de glucose mais beaucoup plus de citrate, donc une fois que les microbes auraient consommé le glucose, ils continueraient à croître seulement s'ils pouvaient développer une certaine façon d'utiliser le citrate

Lenski s'attendait à voir l'évolution en action. C'était une attente raisonnable pour qui croit en l'évolution, parce que les bactéries se reproduisent rapidement et peuvent avoir des populations énormes, comme dans ce cas. Elles peuvent également soutenir des taux de mutation plus élevés que les organismes ayant des génomes beaucoup plus grands, comme des vertébrés tels que nous. (2) Tout cela s'ajoute, selon le néo-darwinisme, à la quasi-certitude de voir beaucoup d'évolution se produire en temps réel (au lieu d'imaginer tout cela se produisant dans le passé inobservable). Avec les temps de génération courts, en 20 ans, cela a représenté environ 44 000 générations, ce qui équivaut à quelques millions d'années de générations humaines (mais les possibilités d'évolution pour les humains seraient bien, bien moindres, en raison du faible nombre de populations limitant le nombre de possibilités mutationnelles; et le génome beaucoup plus grand, qui ne peut supporter un taux de mutation similaire sans catastrophe d'erreur; c'est-à-dire extinction; et la reproduction sexuelle signifie qu'il y a 50% de chances de ne pas transmettre une mutation bénéfique). 

Comme indiqué ailleurs (voir « Giving up on reality »), Lenski semblait avoir renoncé à « l'évolution dans le laboratoire » et a recouru à la modélisation informatique de « l'évolution » avec un programme appelé Avida (voir évaluation par le Dr Royal Truman, Partie 1 et Partie 2, qui sont des articles techniques). En effet, Lenski avait de bonnes raisons d'abandonner tout espoir. Il avait calculé que toutes les mutations simples possibles devaient avoir eu lieu plusieurs fois mais sans aucun ajout d'un simple caractère adaptatif. 

Lenski et ses collègues affirment maintenant qu'ils ont finalement observé son évolution espérée dans le laboratoire. 


2 Ce qu'ils ont vraiment trouvé
Dans un article publié dans les Proceedings of the National Academy of Science, Lenski et ses collègues décrivent comment l'une des 12 lignées de culture de leurs bactéries a développé la capacité de métaboliser le citrate comme source d'énergie dans des conditions aérobies. (3) 

Cela est arrivé à la 31 500ème génération. À l'aide d'échantillons congelés de bactéries des générations précédentes, ils ont montré que quelque chose s'est produit vers la 20 000ème génération, ce qui a permis à cette lignée de culture de changer de métabolisme du citrate. Ils ont supposé, assez raisonnablement, que cela aurait pu être une mutation qui a ouvert la voie à une mutation supplémentaire qui a permis l'utilisation du citrate. 

Ceci s'apparente à ce que Michael Behe appelle « le bord de l'évolution » – la limite de ce que « l'évolution » (les processus naturels non intelligents) peut faire. Par exemple, un changement adaptatif nécessitant une mutation pourrait se produire de temps en temps juste par hasard. C'est pourquoi le parasite du paludisme peut s'adapter à la plupart des médicaments antipaludiques ; mais la résistance à la chloroquine a pris beaucoup plus de temps à se développer parce que deux mutations spécifiques devaient se produire ensemble dans un gène. Même ce minuscule changement est hors de portée des organismes comme les humains avec des temps de génération beaucoup plus longs. (4) Avec des bactéries, il pourrait même y avoir possibilité d'avoir trois mutations coordonnées, mais il est peu probable que les E. coli de Lenski aient atteint plus de deux mutations, et n'auraient donc même pas atteint le bord de Behe, et auraient donc encore moins de probabilités d'avoir progressé sur le chemin débouchant sur des éléphants ou des crocodiles. 

Maintenant, les traitements populaires de cette recherche (par exemple dans le New Scientist) donnent l'impression que E. coli a développé la capacité de métaboliser le citrate, alors qu'il ne le pouvait à priori pas auparavant. Cependant, ce n'est clairement pas le cas, car le cycle de l'acide citrique, de l'acide tricarboxylique (TCA), ou de Krebs (noms désignant la même chose) génère et utilise le citrate dans son métabolisme oxydatif normal du glucose et d'autres hydrates de carbone. (5) 

En outre, E. coli est normalement capable d'utiliser le citrate comme source d'énergie dans des conditions anaérobies, avec toute une série de gènes impliqués dans sa fermentation. Cela comprend un gène transporteur de citrate qui code une protéine de transport intégrée dans la paroi cellulaire qui prend le citrate dans la cellule. (6) Cette suite de gènes (opéron) n'est normalement activée que dans des conditions anaérobies. 

« C'est pour ce genre de choses que les mutations sont douées : détruire. » 

Alors, que s'est-il passé ? Les informations publiées ne permettent pas encore de le savoir avec certitude, mais un scénario probable est que des mutations bloquent la régulation de cet opéron de sorte que les bactéries produisent un transporteur de citrate quel que soit l'état oxydatif de l'environnement de la bactérie (c'est-à-dire, qu'il est allumé en permanence). Cela peut être comparé à une lumière qui s'allume quand le soleil se couche - un capteur détecte le manque de lumière et allume la lumière. Un défaut dans le capteur peut entraîner l'allumage continu de la lumière. C'est le genre de changement dont nous parlons. 

« Cela n'a aucun rapport avec l'origine des enzymes et des voies catalytiques que l'évolution est censée expliquer. » 

Une autre possibilité est qu'un gène transporteur existant, tel que celui qui prend normalement le tartrate 3, qui ne transporte normalement pas de citrate, mute de telle sorte qu'il perd sa spécificité et peut ensuite transporter le citrate dans la cellule. Une telle perte de spécificité est également un résultat attendu de mutations aléatoires. Une perte de spécificité équivaut à une perte d'information, mais l'évolution est censée expliquer la création de nouvelles informations ; informations qui spécifient les enzymes et les cofacteurs dans les nouvelles voies biochimiques, comme fabriquer des plumes et des os, des nerfs, ou les composants et l'assemblage de moteurs complexes tels que l'ATP synthase, par exemple. 

Cependant, les mutations sont douées pour détruire, pas pour créer. 

Parfois, détruire peut favoriser l'adaptation (7), mais cela n'explique pas la création d'une quantité stupéfiante d'informations dans l'ADN de tous les êtres vivants. Behe (dans The Edge of Evolution) a comparé le rôle des mutations dans la résistance aux antibiotiques et la résistance aux pathogènes, par exemple, à la guerre de tranchées, où les mutations détruisent certaines fonctionnalités de la cible ou de l'hôte pour surmonter la vulnérabilité. C'est comme mettre un chewing-gum dans une montre mécanique ; ce n'est pas la façon dont la montre aurait pu être créée. 

Beaucoup de bruit pour rien (encore une fois) 
Behe a raison. Il n'y a rien ici qui soit au-delà du « bord de l'évolution », ce qui signifie que cela n'a aucun rapport avec l'origine des enzymes et des voies catalytiques que l'évolution est censée expliquer. (8) 


3 Addendum Mars 2016 - une nouvelle étude confirme notre position
Des recherches plus poussées sur les bactéries digérant le citrate ont permis d'élucider une grande partie du mécanisme biochimique de la capacité des bactéries à utiliser le citrate en présence d'oxygène, et non seulement en l'absence d'oxygène. (9) 

Zachary Blount a fait ses recherches de doctorat sur ce sujet, et c'est un travail impressionnant. (10) En fait, il a fourni une énorme quantité de travail pour établir un scénario de ce qui est arrivé, de loin supérieure à ce que beaucoup d'autres font simplement pour obtenir un doctorat de recherche. 

Blount a découvert qu'il y avait trois étapes dans le développement de l'utilisation du citrate : 
1 La Potentiation : une étape qui impliquait au moins deux mutations. Il a identifié une mutation probable, un changement de nucléotide unique (« SNP ») qui endommage un gène connu sous le nom d'arcB, ce qui entraîne une régulation positive des enzymes du cycle TCA (Krebs), ce qui permettrait un métabolisme plus rapide du citrate. 

2 L'actualisation : la duplication d'un gène qui produit la protéine de transport de citrate qui permet l'absorption du citrate. La duplication de ce gène loin de sa séquence de contrôle normale lui a permis d'être exprimée en présence d'oxygène (car il tombait sous le contrôle d'un promoteur existant qui était « allumé » en présence d'oxygène). C'est l'étape critique qui a abouti à une petite capacité d'utiliser le citrate dans un environnement aérobie. 

3 Le raffinement : la duplication supplémentaire de cette séquence, donnant 3 copies ou plus, connue sous le nom « d'amplification ». Ce « dosage de gène » accru a entraîné une production accrue de la protéine de transport du citrate, augmentant ainsi l'absorption du citrate. 

Avant que cette recherche ne soit faite, j'ai spéculé (ci-dessus) sur les façons possibles que les mutations entraînent cette capacité à utiliser le citrate en présence d'oxygène. La première suggestion que j'ai faite était que le système de contrôle qui arrête l'utilisation du citrate en présence d'oxygène était cassé. Bien que cela soit plus complexe que de simplement briser le contrôle (qui supprime la production de la protéine de transport quand l'oxygène est présent), cela s'est avéré être assez proche de ce qui s'est réellement passé, ce qui montre que la réflexion créationniste fait de bonnes prédictions scientifiques. Alors que les contrôles existants et le gène du transporteur de citrate n'étaient pas réellement rompus, le gène transporteur a été dupliqué à un endroit différent de la séquence de contrôle existante de sorte que la production du transporteur n'est plus supprimée en présence d'oxygène. En effet, le gène transporteur dupliqué est passé sous le contrôle d'un promoteur existant (séquence promotrice rnk) qui est activé en présence d'oxygène. Ainsi, le gène d'origine est encore supprimé en présence d'oxygène mais le gène dupliqué est favorisé en présence d'oxygène. Donc, la capacité de la cellule à contrôler la production du transporteur de citrate était en effet cassée (la cellule n'est plus capable de désactiver la production du transporteur). 

Les cellules produisent maintenant la protéine de transport de citrate indépendamment des besoins de la cellule. Autrement dit, le contrôle a été brisé. Les cellules mutées ne peuvent pas désactiver la production du gène transporteur de citrate. Malgré le battage médiatique des blogs évolutionnistes, dont celui de Blount lui-même, je n'ai pas dit que l'innovation « évolutive » n'était pas possible (ni d'autres biologistes créationnistes que je connais ; voir Can mutations create new information ? ). Ce que nous disons, c'est que les sortes d'innovations « évolutives » (c'est-à-dire « naturelles ») ne soutiennent pas l'idée que les microbes se sont transformés en microbiologistes. Cela nécessiterait non seulement la duplication des gènes existants, la rupture des systèmes de contrôle, ou la cooptation des systèmes de contrôle existants, mais l'origine de milliers de nouvelles familles de gènes (chaque famille de gènes est appelée ainsi parce qu'ils sont très différents des autres familles de gènes) qui manquent aux microbes, ainsi que leurs systèmes de contrôle. 

En passant, ces E. coli mutés ont une capacité réduite d'environ 20% à se nourrir de glucose, de sorte qu'ils ont perdu de la valeur sélective par le biais de ces mutations en ce qui concerne l'alimentation en glucose. En outre, avec la perte de la capacité à désactiver la production du gène du transporteur de citrate, les bactéries gaspillent des ressources à produire un transporteur de citrate lorsqu'elles n'en ont pas besoin. Il y a eu tant de générations d'E. Coli cultivées que toutes les mutations ponctuelles possibles se sont produites dans le génome de l'E. coli, et pourtant ils n'ont rien de mieux à nous proposer ! 
Ce n'est pas vraiment un exemple d'un grand bond en avant dans l'évolution ! 

En réalité, cela souligne les limites des mutations pour créer les nouvelles familles de gènes nécessaires à l'évolution pour être un modèle scientifique viable de l'origine de la diversité de la vie. 

Le nombre de générations de l'expérience de laboratoire E. coli est maintenant largement supérieur à 60 000. Cela équivaut à 1,5 million d'années de générations humaines (@ 25 ans par génération). C'est ¼ du temps supposé depuis l'ancêtre commun putatif avec les chimpanzés. Considérant le peu « d'évolution » réalisée avec E. coli, qu'en est-il de l'histoire de l'évolution humaine par les mutations et la sélection naturelle ? Les génomes humains et chimpanzés diffèrent de 30% ou plus, soit environ 900 millions de paires de bases, ce qui équivaut à près de 200 génomes d'E. coli ! L'expérience de longue durée d'E. coli présente un énorme problème pour l'histoire de l'évolution et souligne en caractères gras le dilemme de Haldane, qui est que même avec les meilleurs scénarios imaginaires possibles, il n'y a pas eu assez de temps pour que les changements nécessaires se produisent par des moyens évolutifs. 

C'est une recherche intéressante, mais qui ne permet pas de soutenir la théorie de l'évolution des microbes jusqu'à l'homme ; on en est encore bien loin. Comme je l'ai dit, il n'y a rien ici qui dépasse le « bord de l'évolution » que Michael Behe a décrit dans son livre sur le sujet. Néanmoins, ce sujet a provoqué un grand enthousiasme, en particulier parmi l'ensemble évolutionniste athée et théiste. Je m'attends donc à ce que cela devienne « la pièce à conviction numéro 1 » dans les manuels évolutionnistes, parce qu'ils ne peuvent pas faire mieux pour soutenir le mythe de la création séculière.


4 Une remarque personnelle
Dans un post sur le blog de Richard Lenski (telliamedrevisited.wordpress.com), où Zachary Blount critique outrageusement les créationnistes (approchant le niveau de vitriol de certains blogueurs athées), Blount, ayant des racines dans l'état de Géorgie, parle de sa « pieuse mamie, baptiste du Sud ». Il semble qu'il soit un autre égaré. Ou peut-être que ce sont ses parents qui se sont égarés, car Zachary décrit sa grand-mère comme étant seulement « une dévote baptiste du Sud ». Une fois de plus, nous pouvons voir le mythe de la création de l'évolution impliqué dans la sécularisation de sociétés jadis chrétiennes. Comme l'a dit un jour Niles Eldredge, « Darwin a fait plus pour déchristianiser le monde occidental que n'importe quel autre penseur. » (11)


5 Une nouvelle note apporte encore une confirmation
Des chercheurs de l'Université de l'Idaho ont mené une expérience sur des souches de E. coli pour voir s'ils pouvaient « faire évoluer » l'utilisation du citrate aérobie comme le laboratoire de Lenski l'avait finalement accompli après 33 000 générations, ce qui a pris 15 ans. Ils ont montré que seulement 12 générations étaient nécessaires pour voir les débuts de l'utilisation du citrate et seulement 100 générations pour voir le raffinement de celui-ci. Encore une fois, aucun nouveau gène n'est apparu, seulement la duplication et le réarrangement des gènes existants, comme je l'ai décrit ci-dessus. Les auteurs ont conclu : 

"Nous concluons que la rareté du mutant LTEE (expérience de l'évolution à long terme de Lenski) était un artefact des conditions expérimentales et non un événement évolutionnaire unique. Aucune nouvelle information génétique n'est apparue. " (12)

Notes et Références

Source article : Creation Ministries International - Creation.com [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Traduction F. Bect, S. Widmer, P. Vauclair 

1. Holmes, Bob, Bacteria make major evolutionary shift in the lab, NewScientist.com news service, 9 juin 2008. 
2. Ceci est expliqué dans Weasel, un programme flexible pour étudier les démonstrations informatiques déterministes de l'évolution – voir la section intitulée « catastrophe d'erreurs ». Un taux de mutation d'un par million de bases par génération génère 1 ou 2 nouvelles mutations par cellule pour une bactérie typique, avec une chance de manquer des mutations nuisibles, mais le même taux de mutation avec un humain en créerait plus de 1000 nouvelles par individu et chaque individu pourrait acquérir de multiples mutations nocives. 
3. Blount, Z.D., Borland, C.Z. and Lenski, R.E., Historical contingency and the evolution of a key innovation in an experimental population of Escherichia coli, PNAS 105:7899–7906; published online le 4 juin, 2008, 10.1073/pnas.0803151105. Ceci est l'article inaugural de Lenski en tant que membre nouvellement intronisé de l'Académie Nationale des Sciences, États-Unis – encore un autre évolutionniste athée invétéré dans ce corps auguste (voir : National Academy of Science is godless to the core Nature survey). 
4. Voir Batten, D., Clarity and confusion, a review of The Edge of Evolution by Michael Behe, Journal of Creation 22(1):28–32, avril 2008. 
5. L'existence du cycle TCA chez toutes les êtres vivants est un autre obstacle majeur à expliquer par les évolutionnistes: un cycle complexe impliquant une douzaine d'enzymes et de cofacteurs différents nécessaires pour une grande partie de la biochimie d'une cellule. 
6. Pos, K.M., Dimroth, P. et Bott, M., The Escherichia coli Citrate Carrier CitT: a Member of a Novel Eubacterial Transporter Family Related to the 2-Oxoglutarate/Malate Translocator from Spinach Chloroplasts, J. Bacteriol. 180(16):4160–4165, 1998; [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
7. Voir par exemple, Beetle Bloopers (defects can be an advantage sometimes). 
8. Michael Behe's Amazon Blog, 6 juin 2008. 
9. Blount, Z.D., et al., Genomic analysis of a key innovation in an experimental Escherichia coli population, Nature 489: 513–518, 27 septembre 2012; doi:10.1038/nature11514. 
10. Blount, Z.D., Borland, C.Z. and Lenski, R.E., Historical contingency and the evolution of a key innovation in an experimental population of Escherichia coli, Proc. Nat. Acad. Sciences 105(23):7899–906, 2008; doi:10.1073/pnas.0803151105. 
11. Eldredge, N., Darwin: discovering the tree of life, W.W. Norton, USA, 2006. 
12. Van Hofwegen DJ, Hovde CJ, Minnich SA, Rapid Evolution of Citrate Utilization by Escherichia coli by Direct Selection Requires citT and dctA, J Bacteriology 198(7):1022–34; 1er février, 2016. doi: 10.1128/JB.00831-15. 


---- 23 Novembre 2018 ----

Notre commentaire
Cette affirmation de Lenski et d'autres sont régulièrement mises en avant comme "preuves" que l'évolution existe. Cet article bien documenté est une des nombreuses réfutations.
Ces analyses sérieuses et réfutations ne sont cependant quasiment jamais portées à la connaissance du grand public, qui continue à croire que l'évolution a été largement prouvée. C'est bien dommage.
Il est à espèrer que cette situation va finir par "évoluer".
Contenu sponsorisé

Et pourtant Dieu existe Empty Re: Et pourtant Dieu existe

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum